All posts by cpnn coordinator

About cpnn coordinator

Dr David Adams is the coordinator of the Culture of Peace News Network. He retired in 2001 from UNESCO where he was the Director of the Unit for the International Year for the Culture of Peace, proclaimed for the Year 2000 by the United Nations General Assembly.

Bulletin français 1 decembre 2022


MOUVEMENT POUR LA PAIX: BIEN VIVANT

Alors que la guerre en Ukraine menace de déclencher une nouvelle guerre mondiale, le mouvement pacifiste saisit l’occasion de proposer une alternative.

Dans le CPNN de ce mois-ci, nous proposons des articles sur les mouvements pacifistes aux États-Unis, en Italie, en France, en Angleterre et en Allemagne, ainsi que des informations sur les vestiges des mouvements pacifistes en Ukraine et en Russie.

Aux États-Unis et au Canada, des actions anti-guerre ont eu lieu dans plus de 70 régions à la fin du mois d’octobre. Les actions ont eu lieu en réponse à un appel de la United National Antiwar Coalition (UNAC), et ont été rejointes par une coalition de groupes anti-guerre du Canada ainsi que par certains pays européens. Les actions ont comblé un vide lors des campagnes pré-électorales aux États-Unis parce que la guerre d’Ukraine n’a pas été débattue par les candidats de l’un ou l’autre parti politique. Les exigences de l’UNAC sont “Arrêtez les mouvements de guerre de Washington contre la Russie et la Chine ; Arrêtez les guerres sans fin : Irak, Syrie, Somalie, Palestine, partout”.

A Rome, en Italie, 30 000 personnes ont pris part à une manifestation réclamant des négociations pour la paix en Ukraine. Elle a été organisée par les syndicats CGIL, CISL et UIL, ARCI, ACLI, ANP, en collaboration avec la communauté de Sant’Egidio, l’association Libera, Emergency, Sbilanciamoci et l’Aoi. Parmi les revendications : réduire les dépenses militaires au profit d’investissements pour réduire la pauvreté ; transition écologique et travail décent : garantir une sécurité partagée qui « ne vienne pas d’armes qui ne font que faire souffrir les populations ».

150 militants de 62 des 101 départements de France étaient délégués au congrès du Mouvement de la Paix qui s’est réuni en novembre à l’Hôtel de Ville de Tours. Le Congrès a également réuni des militants de 14 autres pays et des représentants d’organisations nationales telles que l’Arac, la CGT, la libre pensée, l’ACCA,.Enseignants pour la Paix, Pugwash, Initiative pour le désarmement Nucléaire (IDN), AFCDRP,  Initiative Feministe internationale, Europ Ecologie Les Verts (EELV), PCF, Pax Christi, Ccfd, Peuples solidaires, Acat, France kurdistan, Chrétiens migrants, Educateurs à la paix, Handicap international, Planning familial. Un appel du Congrès appelle à des journées nationales d’action les 13 et 14 décembre, à un cessez-le-feu de Noël en Ukraine et à une mobilisation mondiale contre toutes les guerres le 24 février 2023.

En Allemagne, après une pause de deux ans, le Conseil national pour la paix 2022 se déroulera en face à face les 10 et 11 décembre. Cette réunion intervient à un moment où : la guerre en Ukraine se transforme en une guerre ouverte par procuration entre l’OTAN et la Russie ; l’humanité est menacé par l’autodestruction nucléaire ; la guerre économique de l’UE mène à des protestations sociales massives ; des restrictions limitent débat ouvert sur ces sujets ; et le mouvement pour la paix a un grand besoin de discussion.

En Angleterre, la toute première conférence syndicale du mouvement Stop the War aura lieu le 21 janvier. L’appel dit “Il est vital que nous connections les luttes des mouvements anti-guerre et syndicaux et lançons l’appel à couper la guerre et non l’aide sociale en ce moment crucial. Nous nous tenons aux côtés de nos enseignants, infirmières, pompiers, conférenciers et de tous ceux qui refusent de voir leur niveau de vie s’éroder pour payer la misère de la guerre.”

En Ukraine, le petit mais persistant mouvement pacifiste, dont nous avons publié un manifeste anti-guerre plus tôt cette année, continue d’envoyer son message de paix aux militants occidentaux, y compris une lettre éloquente qui a été lue à l’assemblée du Mouvement de la Paix mentionné ci-dessus.

Quant à un mouvement pacifiste en Russie, les milliers, voire les millions de voix que nous avons publiées plus tôt cette année dans CPNN, ont pour la plupart été réduites au silence par les autorités russes. Cependant, certains militants anti-guerre russes ont fui vers d’autres pays et continuent de publier. Un bon exemple est Meduza qui a récemment publié un article décrivant les réactions des mères russes contre la guerre en Ukraine. Elles ont été exclues de la réunion que Poutine a tenue avec des mères de soldats russes.

Regardant vers l’avenir, soutenons l’appel du Mouvement de la Paix pour un cessez-le-feu de Noël et une mobilisation mondiale en février 2023. En Ukraine, toutes les parties à la guerre souffrent et ont besoin d’un cessez-le-feu. Et dans le reste du monde où plus de 100 conflits armés se poursuivent, les peuples aspirent à la paix.

DISARMAMENT ET SECURITÉ

Correze

France: Echos du congrès national
du Mouvement de la Paix

TOLÉRANCE ET SOLIDARITÉ

AbuDhabi

Abu Dhabi ouvre la neuvième édition
du Forum de la paix

DÉVELOPPEMENT DURABLE

Lula

In COP27 Speech, Lula Vows to Make Amazon
Destruction ‘A Thing of the Past’

PARTICIPATION DÉMOCRATIQUE

Hiroshima

Mayors for Peace: The Hiroshima Appeal

  

ÉQUALITÉ HOMMES/FEMMES

Chambery

Chambéry, France: coupes de cheveux
en solidarité avec les femmes d’Iran

ÉDUCATION POUR LA PAIX

Peace-Pals

Peace Pals International Art Exhibition
and Awards

DROITS DE L’HOMME

syria

The Western Sanctions That Are ‘Choking’
Syria May Be Crimes Against Humanity

LIBERTÉ DE L’INFORMATION

Assange

Because ‘Publishing Is Not a Crime,’
Major Newspapers Push US to Drop Assange Charges

Ukraine: Message de Yurii Sheliazhenko au Mouvement de la Paix 19 novembre

DESARMAMENT & SECURITE .

Un message au Mouvement de la Paix

Chers amis! Je suis ravi de transmettre les salutations de Kyiv, du Mouvement pacifiste ukrainien, au congrès du mouvement pacifiste français. Je vous souhaite du succès dans vos initiatives visant à défendre activement la paix en Ukraine, à promouvoir la diplomatie et les changements structurels nécessaires pour institutionnaliser et renforcer la culture de la paix, à aider différentes personnes à vivre ensemble sur une planète commune comme une grande famille et à gérer les conflits de manière non violente.


Gagnants du MacBride Peace Prize de cette année. Yurii Sheliazhenko est troisième à partir de la gauche.

Le Mouvement pacifiste ukrainien a adopté une déclaration stratégique intitulée “Agenda de paix pour l’Ukraine et le monde”, qui dit que nous considérons comme objectifs de notre mouvement pacifiste et de tous les mouvements pacifistes du monde de faire respecter le droit de l’homme à l’objection de conscience au service militaire, de mettre fin au la guerre en Ukraine et toutes les guerres dans le monde par des moyens pacifiques, et d’assurer une paix et un développement durables pour tous les peuples de la planète. Pour atteindre ces objectifs, nous devons dire la vérité sur le mal et la tromperie de la guerre, apprendre et enseigner des connaissances pratiques sur la vie paisible sans violence ou avec sa minimisation, et nous aiderons les nécessiteux, en particulier ceux qui sont touchés par les guerres et la coercition injuste pour soutenir l’armée ou participer à la guerre. C’est notre vision de la stratégie à long terme du mouvement pour la paix, et j’espère que cette vision vous sera utile.

Les mouvements pacifistes ont besoin d’une stratégie à long terme parce que les fauteurs de guerre ont des stratégies à long terme. Les complexes de production militaire génèrent des profits insensés, leurs ailes médiatiques transforment avec succès les populistes militants en héros glorieux rejetant la responsabilité de tous les problèmes sur l’ennemi étranger, et les élites dirigeantes sont satisfaites de la guerre qui est un meurtre de masse organisé par des gouvernements qui n’ont pas réussi à résoudre pacifiquement leurs différends.

Nous entendons trop rarement des voix responsables appelant à une solution diplomatique, et je suis heureux de voir parmi ces voix le président Macron, mais beaucoup de ceux qui parlent pour la paix sont encore liés par une vieille idée fausse selon laquelle la diplomatie ne remplace pas mais complète la machine de guerre. Et cette vieille idée fausse déresponsabilise la société civile en permettant aux militaristes de détourner l’agenda politique, tout en évitant toute responsabilité démocratique du complexe militaro-industriel qui dévore dans l’obscurité la part du lion des finances publiques, désormais intentionnellement gonflées pour nourrir les bêtes de guerre. S’ils se positionnent en défenseurs du peuple, peuvent-ils nous défendre de la pauvreté, des pénuries alimentaires et énergétiques ? Vont-ils nous défendre du changement climatique par un hiver nucléaire et tuer toute vie sur la planète ? Pour ces défenseurs, le premier ennemi est un citoyen pacifique qui ne croit pas que la guerre est un sens de la vie et que l’armée doit toujours être aux commandes ; ils se battent pour le pouvoir et défendent ceux qui sont au pouvoir, pas les civils maltraités par la guerre, car toute guerre est une violation flagrante des droits de l’homme et elle commence par transformer des civils en soldats contre leur volonté.

Ne vous méprenez pas : les profiteurs de guerre et les bellicistes opportunistes ne se soucient pas de la souffrance des gens, ils ne se soucient que de leurs gains qui augmentent avec la prolongation du conflit, ils perpétueront donc la guerre aussi longtemps que possible. Leurs excuses sont interminables et misérables : la sainteté de la terre qui est censée coûter des sacrifices humains ; des torts profonds censés faire de la guerre une chose juste ; etc. Mais aucune guerre n’a jamais été, n’est ou ne sera inévitable, nécessaire, juste ou bénéfique, et si vous pensez qu’une guerre était ou est une exception à cette règle, vous n’avez tout simplement pas étudié votre guerre bien-aimée de manière suffisamment critique. Toute guerre est bénéfique pour quelques-uns et désastreuse pour beaucoup. Les profiteurs de guerre des capitales orientales et occidentales ont trop investi dans la guerre, ils entendent tirer le maximum en retour sans hésitation, ignorant le sang et les larmes des populations civiles.

L’Ukraine, comme la France et toute l’Europe, fait face à un hiver rigoureux. Mon électricité est coupée presque toute la journée, tous les jours. Près de la moitié de l’infrastructure énergétique en Ukraine est en ruine, nous avons perdu une grande partie du PIB et l’économie continue de se contracter, des dizaines de milliers de personnes sont tuées, certaines sources disent qu’environ une centaine de milliers, des millions ont quitté le pays. La Russie poursuit sa conquête du Donbass, bombardant sans pitié le reste de l’Ukraine avec des centaines de roquettes, et l’armée ukrainienne se sent en position de contre-offensive sur le sud après la reprise de Kherson.

(Voir suite sur colonne de droite. . . )

(Cliquez ici pour une version anglaise de cet article.)

 

Question for this article:

Can the peace movement help stop the war in the Ukraine?

(. . . suite)

Pour arrêter la guerre, nous avons besoin d’un cessez-le-feu et de pourparlers de paix sans conditions préalables. Mais le président Poutine refuse de négocier la paix sans que l’Ukraine reconnaisse le contrôle russe sur la Crimée, Donetsk, Louhansk, Zaporizhya et les régions de Kherson tandis que le président Zelensky refuse de négocier la paix à moins que la Russie ne retire ses troupes d’Ukraine, n’accepte de payer des réparations pour les pertes ukrainiennes et ne juge Poutine pour crime d’agressivité. Lorsque Zelensky s’est empressé d’accuser la Russie d’avoir attaqué la Pologne au missile après un accident tragique avec un antimissile ukrainien, il a tenté d’engager l’OTAN sur le champ de bataille du côté ukrainien, comme il l’avait déjà fait en appelant à l’application d’une zone d’exclusion aérienne, et ce n’est pas seulement son propre radicalisme, c’est la politique des conseillers américains bellicistes de son administration qui rêvent de remplacer les Nations Unies par l’OTAN au prix d’une troisième guerre mondiale. Son discours au sommet du G20, où il a insisté sur le fait que la Russie doit être punie, et non qu’il faut

négocier avec elle, a été ridiculement transformé en une bonne publicité de formule de paix. Si vous avez des doutes quant à savoir s’il s’agit d’un appel à la paix ou non, il vous suffit de consulter le Pacte de sécurité de Kyiv annoncé dans le discours de Zelensky, rédigé par des responsables de son bureau faisant équipe avec les mêmes conseillers américains bellicistes : ce document indique que l’Ukraine aura besoin d’une aide militaire de L’UE et de l’OTAN qui doivent combattre la Russie pendant plusieurs décennies, et tous les civils ukrainiens adultes doivent être transformés en soldats. Imaginez la guerre en Europe dans les dix, vingt, trente prochaines années et des appels plus hystériques à la production d’armes à feu au lieu de beurre. C’est un plan très sérieux et sinistre, et il est déjà en cours d’exécution. Il est interdit à la jeunesse ukrainienne de traverser la frontière, même pour étudier dans les universités européennes, et les tribunaux imposent des peines de prison aux objecteurs de conscience au service militaire, foulant aux pieds la valeur fondamentale des droits de l’homme tandis que Zelensky se fait hypocritement le défenseur héroïque des valeurs occidentales, transformant l’Europe de l’Est en Moyen-Orient.

Je sais que le mouvement pacifiste français discute des moyens d’arrêter la guerre. La conférence mondiale sur la paix est une bonne idée, et les Nations Unies devraient jouer un rôle. Mais les diplomates ont l’habitude d’être des messagers de guerre, pour changer il faut changer le système. Plus il y a d’institutions de paix, mieux c’est, il pourrait être utile de créer un ministère de la paix. Mais rien ne saurait remplacer le rôle moteur de la société civile et de la diplomatie citoyenne. Seules les voix du peuple, des rues pleines de slogans anti-guerre pourraient indiquer clairement que l’humanité ne tolérera pas l’économie, la politique et la culture militarisées, que nous exigeons des réformes profondes vers une gouvernance non violente ici et maintenant. Les appels à la casse des armes, à la dissolution des armées et à la transformation des bases militaires en auberges pour sans-abri et en galeries d’art devraient être entendus partout, de chaque côté de la ligne de front, afin que personne de sain d’esprit n’ose accuser les gens épris de paix de “trahison”.

La solidarité du mouvement pacifiste dans tous les coins de la planète est cruciale, et nous, le mouvement pacifiste ukrainien, sommes fiers d’avoir des amis dans les mouvements pacifistes russes et biélorusses, appelant à la paix ensemble dans différents forums internationaux. C’est le moment de la solidarité entre les personnes qui parlent de paix dans différentes langues, qui prient ou pensent à la paix avec des croyances et des visions du monde différentes, qui recherchent, enseignent et expérimentent la paix dans différentes disciplines académiques, qui travaillent pour la paix dans de multiples professions, — mais pas des tueurs professionnels, soyons clairs, – tous les milliards de membres de la famille humaine souffrant de guerres sans fin doivent contribuer à la cause de la paix, et plus tôt leur conscience sera éveillée, mieux ce sera. Un jour, huit milliards de personnes crieront “paix” si fort que les profiteurs de guerre s’en iront et le moment viendra d’admettre et de réparer les torts, de trouver la réconciliation et de jouir d’une paix durable sur Terre. En conclusion, je réitère une vérité vieille d’un siècle : la guerre est un crime contre l’humanité, par conséquent, nous devons être déterminés à ne soutenir aucune sorte de guerre et à lutter pour l’élimination de toutes les causes de guerre.

Le système de guerre existe grâce à l’assentiment populaire. Combien de temps les armées pourraient-elles continuer à verser le sang sans le soutien populaire, face à la résistance fiscale, aux grèves et aux rues pleines de manifestations anti-guerre ? Si tout le monde refuse de tuer, aucune guerre ne sera possible. Nous pouvons et devons éliminer les causes de la guerre, qui ne sont pas des ennemis démoniaques mais l’ignorance et les surinvestissements dans un militarisme stupide. Aucune guerre ne pouvait durer éternellement. En novembre 1918, la première guerre mondiale a pris fin, et elle a été trop longue et dévastatrice à cause de la poursuite obstinée des victoires, mais les gens avaient de l’espoir pour la fin de la guerre et l’espoir est devenu réalité, puis les guerres ont été interdites par le droit international. Il est temps de faire fonctionner la loi. Espérons et agissons de manière non violente pour mettre fin à la guerre en Ukraine ! Car, comme l’écrivait le poète ukrainien Ivan Franko pendant la première guerre mondiale : Le ciel pur est fièrement azur, lorsque l’effusion de sang de la guerre inhumaine a cessé, Et la paix dure.

Yurii Sheliazhenko, Ph.D. (Law)
+380973179326
Executive secretary, Ukrainian Pacifist Movement
Board member, European Bureau for Conscientious Objection (Brussels, Belgium)
Member of the Board of Directors, World BEYOND War (Charlottesville, VA, United States)
Member of the Council, International Peace Bureau (Berlin, Germany) LL.M., B.Math, Master of Mediation and Conflict Management

France: Echos du congrès national du Mouvement de la Paix

DESARMAMENT & SECURITE .

Un article de Mouvement de la Paix Corrèze

Du vendredi 18 au dimanche 20 novembre 2022 ,dans le cadre du congrès national du Mouvement de la Paix,  plus de 400 personnes ont participé ou assisté à une des initiatives organisées en  Mairie de Tours par le Mouvement de la Paix ( exposition Art et Paix,  forum international , congrès national du Mouvement de la Paix, soirées culturelles-musicales).

Le  forum international du 18  a réuni environ 280  personnes dont 27 délégués de 14 pays différents ( Algérie, République démocratique du Congo, Belgique , Allemagne, USA, Russie, Ukraine, Croatie, Italie, Kazakhstan, Japon, Irak, Iran, Palestine).

150 militants venant de  62 départements ont été délégués au  congrès.

Au vernissage de l’exposition proposée par la Galerie ‘l’Art et la Paix” nous étions plus de 300 personnes, beaucoup de personnalités locales, des représentants d’associations et des amis du Mouvement de la paix, syndicats, une bonne diversité … Une magnifique exposition, un forum avec une salle pleine, des soirées culturelles extraordinaires , un congrès vivant 

Parmi les présents au vernissage :Monsieur le Maire de Tours  Emmanuel Denis parlant au nom de la ville qui a mis les locaux de la Mairie de Tours pendant 3 jours à disposition du Congrès du Mouvement de la Paix, a fait un beau discours ancré sur l ‘histoire de Tours,  Monsieur le Député Charles Fournier, Monsieur le vice président de la Région Centre Val –de- Loire Jean Patrick Gille, Madame la Conseillère Régionale Isabelle Texeira, la conseillère départementale Madame Ursula Vogt et de nombreuses et nombreux conseillères et conseillers, Maire Adjoints de Tours et  des communes du département  ainsi que   des associations , syndicats, des personnalités du monde de la culture culture .

Président de la Région Centre-pays de Loire,François Bonneau, a adressé un message aux congressistes insistant sur l’importance de la paix , du rôle complémentaire des collectivités  et des citoyens dans la défense et la construction de la Paix.

Par ailleurs , des représentants d’organisations nationales comme l’Arac, la CGT, la libre pensée, l’ACCA,.Enseignants pour la Paix, Pugwash, Initiative pour le désarmement Nucléaire (IDN),Afcdrp,  Initiative Feministe internationale, Europ Ecologie Les Verts (EELV),Pcf,Pax Christi, Ccfd, Peuples solidaires,Acat,France kurdistan, Chrétiens migrants, éducateurs à la paix,handicap international,planning familial…

(Note de la rédaction : Cliquez ici pour l’appel à la paix lancé par le Congrès.)

(Voir suite sur colonne de droite. . . )

(Cliquez ici pour une version anglaise de cet article.)

 

Question for this article:

How can the peace movement become stronger and more effective?

(. . . suite)

 Dans cette période, où l’on constate un certain recul des engagements citoyens, dans une situation internationale grave et préoccupante, tout un chacun ne peut que se réjouir de cette mobilisation citoyenne pour la paix, qui atteste de la représentativité du Mouvement de la Paix et de la réalité du l’engagement et du rassemblement citoyen autour de ce mouvement .Le Mouvement, est  reconnu comme un des éléments structurants de la résistance à la guerre, à toutes les guerres et l’une force citoyenne, capable de rassembler y compris à travers son rôle d’un des animateurs du collectif national des marches  pour la paix  constitué de  210 organisations en France.

 Nous avons le plaisir de vous transmettre ci-après un premier reportage réalisé par madame Manon  Salé journaliste à CitéRadio Tours.

Nous avions prévu un rdv de presse le vendredi soir autour de certains participants étrangers  avant le vernissage salle Petrucciani.A l’issue de ce point de presse, Manon Salé elle a  fait un montage très intéressant qui donne un bon aperçu des travaux du forum international et de l’atmosphère générale de ces 3 journées exceptionnelles..

Ce reportage contient les interviews des personnes suivantes.

Ludo De Brabander, militant Pacifiste de Belgique, est revenu sur les enjeux de sécurité commune en Europe et dans le monde.

Shura Dumanic, une des coordinatrices des mouvements féministes pour la paix en ex-Yougoslavie, nous a partagé son expérience sur la paix et la guerre en Croatie.

Jim Anderson, animateur de Peace Action, l’un des plus grands réseaux pacifistes des USA, a insisté sur l’importance de s’engager en menant des actions concrètes pour la paix.

Cherifa Kheddar, présidente d’une association de défense des victimes du terrorisme islamiste en Algérie (Djazairouna), a souhaité insister sur la dimension humaine des conflits et de la paix, qui passe selon elle par les femmes.

Roland Nivet, porte-parole national du Mouvement de la Paix, a également pris la parole. Il a notamment expliqué l’importance de mettre en place une « économie de la paix », en opposition à « l’économie de la guerre ».

David Adams, ancien Directeur de la Culture de la Paix à l’Unesco et animateur du réseau CPNN, a parlé de la place des Etats-Unis dans la géopolitique internationale et des opportunités européennes pour mettre en place un nouvel ordre tourné vers la paix.

Enfin, Michel Thouzeau, secrétaire national du Mouvement de la Paix, a proposé différentes solutions pour préparer la paix et est revenu sur le mot « utopiste », dont les militants pour la paix sont souvent qualifiés.

Une fois la conférence terminée, nous nous rendons au vernissage de l’exposition l’Art pour la Paix, présente dans le hall de l’hôtel de ville, pour assister au mot du Maire de Tours  Emmanuel Denis . L’occasion de rappeler l’importance de l’art et de l’engagement de la ville de Tours pour la paix.

Abu Dhabi ouvre la neuvième édition du Forum de la paix

. TOLÉRANCE & SOLIDARITÉ .

Un article de Atalayar

Les Émirats arabes unis accueillent à nouveau le Forum de la paix d’Abu Dhabi, anciennement connu sous le nom de Forum pour la promotion de la paix dans les sociétés musulmanes. Cette neuvième édition de la réunion débutera le mardi 8 novembre et se déroulera pendant trois jours sous le titre “Conflits mondiaux et paix universelle : besoins urgents et opportunités de partenariat”. Elle réunira plus de 30 organisations internationales pionnières dans la promotion de la paix et près de 500 participants de 60 pays différents, représentant tous les continents. 


Le président Joko “Jokowi” Widodo serre la main du secrétaire général du Forum d’Abou Dhabi pour la paix (ADFP), Al Mahfoudh Bin Bayyah, qui a remis au président un prix de la paix au palais Merdeka à Jakarta le 7 novembre.(Presidential Secretariat Press Bureau/Muchlis Jr.)

“Le rôle du Forum de la paix, […] qui est habituellement accueilli par Abu Dhabi et qui est l’un des forums les plus importants du monde islamique, est de servir d’espace de discussion des problèmes humanitaires et des conflits intellectuels et religieux dans les sociétés musulmanes”, peut-on lire sur le site officiel du forum. “Des centaines d’érudits et de penseurs islamiques participent à ce forum afin d’établir une position unifiée pour faire face aux troubles et aux actes de violence dans le monde islamique. 

Des chefs religieux, des hommes politiques, des fonctionnaires, des représentants d’organisations nationales et internationales et des militants de la paix du monde entier se rendront aux Émirats arabes unis pour aborder la promotion de la paix à l’un des moments les plus critiques pour la communauté internationale au cours des dernières décennies. Avec plusieurs conflits armés qui font rage, plus de 100 millions de réfugiés – selon le HCR – et une insécurité alimentaire et énergétique croissante qui menace notamment les régions les plus pauvres du monde, les participants au forum sont confrontés à l’une des réunions les plus complexes depuis que le forum a ouvert ses portes en 2014. 

(Voir suite sur colonne de droite. . . )

(cliquez ici pour un article anglaise sur ce sujet.)

Question related to this article:

 

Islamic extremism, how should it be opposed?

(. . . suite)

Renforcer la coexistence entre les sociétés musulmanes, raviver les valeurs interconfessionnelles, créer un espace pour diffuser le message de paix et renforcer le rôle des EAU dans tous ces domaines sont les principaux objectifs du Forum de la paix. Cette année, ils devraient être travaillés sur la base de quatre thèmes centraux : les défis de la paix mondiale face à un ordre international en crise, le rôle des jeunes et des femmes dans la promotion de la paix, l’universalité de la paix face à la mondialisation de la guerre, et le rôle des leaders religieux dans le processus de paix. 

Le forum est né en 2014, sous la présidence de S.E. Shaykh Abdullah bin Bayyah, et le patronage du prince héritier des Émirats arabes unis de l’époque, Mohammed bin Zayed, sous le nom de ” Forum pour la promotion de la paix dans les sociétés musulmanes “. Depuis lors, la réunion est devenue un espace de référence dans le monde islamique, où les érudits s’efforcent de promouvoir la paix, la tolérance et la correction de certains concepts.

En 2021, lorsque la réunion a officiellement changé de nom pour devenir le Forum pour la paix d’Abou Dhabi, le forum a été lancé sur la place Al Wasl de l’Expo 2020 de Dubaï.

Le Prix international de la paix Imam Hassan bin Ali

En outre, le Forum de la paix d’Abu Dhabi est – depuis 2015, soit un an seulement après sa naissance – une plateforme qui s’efforce de donner du pouvoir à la créativité dans la défense de la paix grâce à l’initiative ” Peacemakers Hackathon “, ainsi qu’un espace pour reconnaître et “honorer les créateurs et les précurseurs de travaux scientifiques et d’initiatives pour la promotion d’une culture de la paix et la consolidation de sa valeur dans les sociétés musulmanes” avec le Prix international de la paix Imam Hassan bin Ali, comme l’explique le site officiel. 

Cette année, le lauréat du prix Imam Hassan bin Ali est le président de la République d’Indonésie, Joko Widodo (Jokowi), pour son travail de promotion de la paix pendant sa présidence du G20. Une année particulièrement compliquée pour le groupe en raison de l’adhésion de la Russie, qui a mis en péril – à plus d’une occasion – la conclusion plus ou moins normale des sommets ministériels du groupe tenus jusqu’à présent. 

“Pour le président Jokowi, ainsi que pour tout le peuple indonésien, il s’agit d’un prix extraordinaire qui symbolise la confiance dans le président en tant que leader qui diffuse le message et la culture de la paix dans le monde”, a déclaré le ministre d’État indonésien Pratikno après que le secrétaire général du Forum de la paix d’Abou Dhabi, S.E. Shaykh Abdullah bin Bayyah, se soit rendu à Jakarta pour ratifier la remise du prix à Jokowi au palais Merdeka. 

“Le monde est actuellement confronté à plusieurs types de crises : une guerre, une crise alimentaire, une crise énergétique. Non seulement les gens n’ont pas les moyens d’acheter, mais les fournitures elles-mêmes ont changé. […]. Donc si nous pouvons faire cela, cela signifie que nous pouvons contribuer à ce monde”, a ajouté Pratikno.

Togo: Des recommandations pour promouvoir le dialogue intra et inter religieux marquent la fin du 3e forum de la CEDEAO  sur l’éducation à la culture de la paix

. TOLÉRANCE & SOLIDARITÉ .

Un article de Togo Presse

Au terme des travaux du 3e forum de la CEDEAO sur l’éducation à la culture de la paix à travers le dialogue intra et inter religieux, le 29 octobre 2022, la ville de Lomé est déclarée, « capitale de la paix, de la médiation, du dialogue et de la tolérance ». A cet égard, les participants demandent aux Etats, aux partenaires et à l’ensemble de la communauté internationale de soutenir les efforts de Lomé dans la prévention, la résolution des conflits et la promotion de la paix sur le continent et en Afrique de l’Ouest. La rencontre qui a réuni, pendant trois jours, des leaders religieux et communautaires, a formulé plusieurs recommandations contenues dans une déclaration signée par les pays participants. Du côté togolais, c’est le ministre d’Etat en charge de l’Administration territoriale, Payadowa Boukpéssi qui a signé cette déclaration.


Les personnalités et autres participants à cérémonie de clôture du forum

Organisé sous le thème, « Communautés, extrémisme violent et cohésion sociale en Afrique de l’Ouest », le forum sur l’éducation à la culture de la paix à travers le dialogue intra et inter religieux a pris fin, samedi dernier à Lomé. Les échanges de trois jours sur diverses thématiques ont débouché sur un ensemble de recommandations formulées à la lumière du contexte actuel de la sous-région, où les terroristes essaient de récupérer et d’utiliser, dans certains pays, les dissensions entre communautés et entre groupes ethniques à des fins de déstabilisation de la cohésion sociale et d’affaissement des Etats. Ainsi, les parties prenantes aux travaux demandent à la CEDEAO de maintenir la dynamique de la tenue biennale de ce forum. Il y a lieu aussi de mettre en place un mécanisme régional et d’accompagner la mise en place de mécanismes nationaux de suivi de la mise en application des recommandations du forum. Les participants demandent à cette organisation communautaire de soutenir les initiatives nationales et locales pour la promotion de l’éducation à la paix à travers le dialogue intra et inter religieux.

Valoriser les moyens endogènes de prévention et de gestion des conflits

Aux Etats membres, il leur est recommandé de renforcer les capacités des leaders religieux et communautaires dans la lutte contre le radicalisme et l’extrémisme violent, tout en rendant efficace le fonctionnement des conseils interreligieux à l’échelle nationale, ou d’en créer là où il n’en existe pas. Il faut aussi assurer le fonctionnement efficace des plateformes nationales intra et inter religieuses de réseaux de jeunes œuvrant pour la paix, ou en créer là où il n’y en a pas. A l’endroit des communautés, il leur est suggéré de créer des espaces de dialogue en leur sein et entre elles, dans l’optique de promouvoir le vivre ensemble harmonieux et pacifique.

(Voir suite sur colonne de droite. . . )

(cliquez ici pour un article anglaise sur ce sujet.)

Question related to this article:

 

How can different faiths work together for understanding and harmony?

(. . . suite)

Il faut également valoriser les moyens endogènes de prévention, de gestion et de résolution des conflits, qui sont en cohérence avec les exigences de la démocratie, de l’Etat de droit et des droits de l’Homme. Pour leur part, les partenaires et la communauté internationale devraient soutenir l’action de la CEDEAO et des Etats membres en matière de prévention de l’extrémisme violent. Ils sont aussi sollicités à soutenir davantage les fonds régionaux et nationaux pour permettre à la CEDEAO et aux Etats de mieux promouvoir l’éducation à la culture de la paix à travers le dialogue intra et inter religieux.

Pourquoi faire de Lomé la capitale de la paix ?

En dehors de ces recommandations, les participants au forum ont résolu de faire de la ville de Lomé, la «capitale de la paix, de la médiation, du dialogue et de la tolérance». Une résolution prise à la lumière du rôle clé que le Togo joue en matière de paix et de prévention des conflits dans la sous-région. Les participants estiment donc que le dialogue, la médiation et la tolérance sont des vecteurs ou mécanismes efficaces de promotion de la paix. Ils font observer que la médiation joue un rôle indispensable dans le règlement des conflits dans un monde en pleine mutation et se déclarent fermement attachés à la tolérance, qui joue un rôle primordial dans le développement et la préservation des relations de fraternité, amicales, de bon voisinage et de coexistence pacifique entre les peuples au détriment des idéologies bellicistes, de haine et d’extrémistes. Les participants notent surtout « avec satisfaction que la recherche de la paix constitue le fondement de la politique extérieure de la République togolaise », tout en « considérant l’engagement de Lomé pour une Afrique forte, décomplexée, unie, prospère et pacifique ». Ils ont, également, tenu compte de « l’hospitalité caractéristique de la ville de Lomé, riche de son ouverture aux différentes cultures africaines et d’ailleurs, et son positionnement historique comme lieu de négociation ayant abouti à la résolution de multiples conflits en Afrique ». Le forum a, « à l’esprit, les grandes conférences régionales et internationales que Lomé a abritées sur la paix et les problématiques sécuritaires », tout en « considérant la constance, la détermination et l’engagement proactif de Lomé pour la paix dans l’espace régional et interrégional aujourd’hui ». De même, le forum a accueilli « avec satisfaction la détermination de Lomé à continuer de jouer un rôle primordial au service de la paix en Afrique, non seulement en offrant son cadre pacifique aux grandes conférences de paix régionales et internationales, mais également en mettant son savoir-faire au service de la paix dans la région et sur le continent ». Autant d’arguments qui font de Lomé la « Capitale de la Paix, de la Médiation… ».

A la clôture, le ministre des Affaires étrangères, Pr Robert Dussey, a rappelé l’objectif de ce forum, celui de renforcer les mécanismes de dialogue au sein des différentes communautés, de cultiver la compréhension mutuelle, l’esprit de tolérance et la coexistence pacifique entre les religions, à travers l’éducation à la culture de la paix. Il a, de ce fait, invité les participants à être des porteurs de paix pour le continent africain. « Je voudrais insister sur la nécessité pour nous tous d’être des porteurs de la paix. Si nos cœurs ne sont pas en paix, si nos esprits ne sont pas en paix et si nos langues ne proclament pas le message de la paix, nous sommes disqualifiés pour parler de la paix dans nos communautés religieuses, dans nos quartiers, dans notre région et dans notre sous-région », a-t-il fait noter.