Bulletin français 1 janvier 2020

LA LUTTE CONTRE LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

Le monde s’est rendu à Madrid le mois dernier dans l’espoir que les pays du monde prendraient enfin des mesures sérieuses pour arrêter le réchauffement climatique.

Un exemple nous est venu de Lok Raj Joshi de Népal.

Il écrit qu’une “équipe gouvernementale du Népal dirigée par le ministre des Forêts et de l’Environnement, Shakti Bahadur Basnet, participe à la COP-25 … Le Népal va proposer de formuler un plan pour faire face aux conditions défavorables résultant du réchauffement climatique. Le Népal fait également pression sur le Fond vert pour le climat. Les pays très touchés comme le Népal ont le droit de le recevoir en compensation venant des pays responsables rejettant une grande quantité de carbone dans l’atmosphère. ”

Lok explique que “le changement climatique est une question urgente pour le peuple népalais. Premièrement, la région nord est constituée des montagnes de l’Himalaya couvertes de neige.. . La région du Terai dépend principalement de l’eau qui coule de l’Himalaya et qui fournit de la nourriture au reste du pays. Cette relation rend les effets néfastes du réchauffement climatique encore plus complexes, plus intenses et plus généralisés, créant un cercle vicieux de catastrophes au Népal. Deuxièmement, l’agriculture et le tourisme basés sur les beautés naturelles, dont l’Himalaya, les rivières, les glaciers, les lacs, les jungles et les animaux sauvages sont les principales sources de revenus pour le Népal. L’hydroélectricité est la zone la plus potentielle qui devrait contribuer à la réalisation du rêve népalais de prospérité. Malheureusement, tout cela a été la première cible du réchauffement climatique. ”

Des militants écologistes sont venus à Madrid du monde entier pour inciter à l’action, en particulier les jeunes (voir CPNN, Un mouvement mondial de la jeunesse? ). Les 500 000 personnes qui ont défilé ont écouté Greta Thunberg qui leur a dit: “Nous avons fait grève pendant plus d’un an, et finalement rien ne s’est produit … La crise climatique est toujours ignorée par ceux qui sont au pouvoir, et nous ne pouvons pas continuer. comme ça.”

Beaucoup de ceux qui venaient à Madrid étaient des représentants des peuples autochtones qui sont particulièrement menacés par le changement climatique. Tom Goldtooth, directeur exécutif de l’Indigenous Environmental Network, l’a exprimé ainsi: “Nous sommes ici pour soutenir le peuple chilien. Nous sommes ici pour soutenir le peuple colombien, équatorien et brésilien qui lutte contre le capitalisme climatique. . . Nous devons nous tenir aux côtés des gens des rues et des forêts et de la terre et des océans, lutter contre le néolibéralisme, lutter contre l’impérialisme. Nous luttons contre les États-Unis et leur suprématie blanche, la militarisation. Nous devons examiner ces choses et rester solidaires avec le peuple. ” Les lecteurs du CPNN se souviendront peut-être de Tom Goldtooth du Sommet sur le climat au Pérou de 2014.

Mais ceux qui sont venus à Madrid et le reste du monde ont été déçus par les résultats de la conférence COP25, comme ils l’étaient après la COP des années précédentes. En 2009, les pays riches se sont engagés à mobiliser 100 milliards de dollars pour le Fond vert des Nations Unies pour le climat. Mais seulement 3,5 milliards de dollars ont été engagés sur 10,3 milliards de dollars promis. Maintenant, non seulement Trump tente de retirer les États-Unis de l’accord de Paris, mais l’année dernière, il a directement annulé 2 milliards de dollars d’aide climatique promise aux pays pauvres.

À la fin de la conférence de cette année, des groupes de la société civile, dont le Center for Biological Diversity, Oil Change International et Friends of the Earth, ont déclaré que l’accord conclu par les parties comprenait un programme présenté par les gros pollueurs «directement dans les couloirs». de l’ONU »avec l’aide des pays« historiquement les plus responsables de la crise climatique ». L’accord actuel « condamnerait ceux qui sont en première ligne de la crise climatique, tout en cachant les délits des pollueurs. . . Et cela conduirait à une augmentation des inégalités sans augmentation de l’ambition, sans réduction réelle des émissions et sans progrès vers 1,5 [degrés Celsius au-dessus des niveaux préindustriels.] »

“Je participe à ces négociations sur le climat depuis leur début en 1991”, a déclaré à la BBC Alden Meyer, directeur de la stratégie de l’Union of Concerned Scientists. “Mais je n’ai jamais vu la déconnexion presque totale que nous avons constatée ici à la COP25 à Madrid entre ce que la science exige ainsi que les exigences de la population mondiale, et ce que les négociations sur le climat apportent en termes d’action significative.”

La question de la pollution militaire ne figure même pas à l’ordre du jour de la COP. Selon l’étude citée par le Bureau international de la paix, «L’armée américaine n’est pas seulement l’armée la plus financée au monde, elle est aussi « l’un des plus grands pollueurs de l’histoire, consommant plus de combustibles liquides et émettant plus de gaz qui changent le climat que dans la plupart des pays de taille moyenne “. La consommation quotidienne du Département de la défense est à elle seule supérieure à la consommation nationale totale de pays comme la Suède, la Suisse ou le Chili.

Cependant, la relation du militarisme et de la pollution est de plus en plus à l’ordre du jour des mouvements mondiaux pour la paix et l’environnement. Comme nous l’écrivions dans le bulletin de novembre: La proposition du Pape “que l’argent dépensé pour ces œuvres de mort soit consacré au développement humain et que la lutte pour le climat” corresponde au slogan adopté par les quelque 160 organisations du collectif, “En marche pour la paix“,  qui a appelé au 21 septembre (Journée internationale de la paix) à marcher pour “la paix, le climat, la justice sociale et le désarmement nucléaire.”

      

DÉVELOPPEMENT DURABLE



In Final Hours, COP 25 Denounced as ‘Utter Failure’ as Deal Is Stripped of Ambition and US Refuses to Accept Liability for Climate Crisis

TOLÉRANCE ET SOLIDARITÉ


UN commemorates International Day of Solidarity with the Palestinian People

ÉQUALITÉ HOMMES/FEMMES



The world went orange: Putting a spotlight on ending violence against women

ÉDUCATION POUR LA PAIX



Xalapa, Mexico: International Film Festival for a Culture of Peace

LIBERTÉ DE L’INFORMATION



Groundswell of support for WikiLeaks publisher Julian Assange

DROITS DE L’HOMME




Le PAYNCoP Gabon Plaide pour l’Implication des Jeunes au Sein de la Commission Nationale des Droits de l’Homme

DISARMAMENT ET SECURITÉ



Bolivia: Post-Coup Update

PARTICIPATION DÉMOCRATIQUE



International Cities of Peace in China

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *