Côte d’Ivoire: Ouverture à Yamoussoukro du centre régional ISESCO pour la culture de la paix

. PARTICIPATION DÉMOCRATIQUE .

un article par Abidjan.net

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Gnamien Konan a procédé jeudi, à l’ouverture officielle à Yamoussoukro du centre régional pour l’éducation à la culture de la paix (CRECP) en présence de M. Najib Rhiati représentant l’organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO), initiatrice de la création du CRECP en Côte d’Ivoire.

yamoussoukro

Cliquez sur le photo pour l’élargir

Le CREP est logé au sein de la Fondation internationale Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix. Il est destiné à promouvoir le dialogue, les droits de l’homme, la justice et la paix pour un monde meilleur. Il a démarré en 2008, mais concrétisé par la signature d’un accord entre la République de Côte d’Ivoire et l’ISESCO en octobre 2013.

”Il a pour mission de promouvoir, dans les États africains francophones membres de l’ISESCO, l’éducation à la culture de paix dans les systèmes et programme éducatifs, de renforcer les capacités de leurs formateurs dans le domaine de la culture de la paix, et de faciliter l’intégration de l’éducation à la culture de la paix dans les programmes d’enseignement scolaire et universitaire”, a indiqué Dr Diénéba Doumbia, directeur du département de la recherche de la paix de la Fondation FHB.

Le plan d’action triennal actuel du CREP prévoit un programme continu d’éducation aux valeurs humaines, selon le représentant du directeur général de l’ISESCO, Najib Rhiati.
” Ce programme vise à faire de l’école un espace d’égalité et de fraternité humaine, un espace qui ouvrira la voie à l’instauration d’une vie commune, fondée sur les valeurs de la paix et de la solidarité et établie par les enfants qui formeront une jeunesse capable de construire l’avenir”, a-t-il précisé.

Gnamien Konan, pour sa part, a expliqué que les conflits et tensions sont nés de l’incivisme et de la démission des citoyens du jeu démocratique. ”Cette montée de violences déstabilise nos économies, portent préjudice aux systèmes éducatifs et anéantissent la solidarité légendaire des pays africains”, a-t-il déploré.

Aussi a-t-il engagé les animateurs du CRECP à mener continuellement des réflexions, afin d’imaginer des mécanismes innovants et efficaces et de nouvelles attitudes qui permettront d’éduquer les populations à la culture de la paix, gage d’un développement harmonieux de nos pays.

(cliquez ici pour une traduction anglaise de cet article.)

(Question pour cet article:)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *