Bulletin français 1 janvier 2016

COP21: RECUL OU DEBUT D’UN LONG CHEMIN?

Il y a eu beaucoup d’opinions contradictoires à propos des résultats de l’Accord climatique de Paris. Par conséquent, CPNN à choisi deux des autorités les plus indépendantes et scientifiques :

– James Hanson, ancien scientifique de la NASA, qui dès 1988 a alerté le monde sur le changement climatique,

– Naomi Klein, auteure canadienne , activiste sociale, et cinéaste connue pour ses analyses politiques et ses critiques de la mondialisation des entreprises (voir CPNN a propos de son plus récent livre, Cela change tout ). >.

Selon James Hanson, l’accord est une fraude complète, nous détournant de la véritable cause du réchauffement climatique qui est la dépendance continue du pétrole et du charbon. Selon ses plus récentes recherches, si nous ne réduisons pas radicalement cette dépendance, “le niveau de la mer pourrait bientôt être jusqu’à cinq mètres plus haut avant la fin du siècle. Beaucoup de villes du monde, y compris Londres, New York , Miami et Shanghai, seraient inondées.

Selon Naomi Klein, l’accord de Paris nous ramène en arrière. Au moins l’Accord de Kyoto de 1997 avait des obligations légales, tandis que l’accord de Paris n’en a pas. Klein nous rappelle le rapport entre la dépendance du pétrole et les guerres désastreuses de ces dernières années: “Pensons-nous que l’Irak aurait été envahie si son principal produit d’exportation avait été les asperges? Probablement pas. Nous voulions le pétrole de l’Irak… Cela a déstabilisé toute la région, ce qui n’a pas été particulièrement stable pour commencer en raison de précédentes guerres, des coups d’ état pour le pétrole et pour le soutien aux dictatures”.

Mais il y avait d’autres acteurs à Paris, en plus des représentants des gouvernements nationaux. Les villes du monde étaient là, tout comme des Sages, indigènes, des femmes africaines et des organisations non gouvernementales telles que Greenpeace. Es-ce qu’ils peuvent réussir où les gouvernements nationaux sont défaillants.

ICLEI, “le premier réseau de plus de 1000 villes et métropoles dans le monde pour le développement durable” a promis de continuer leurs actions “pour faire vivre leurs villes et leurs régions en développement durable, éco-mobile, avec de faibles émissions de carbone, de la biodiversité, des ressources efficaces et productives, saines et heureuses, avec une économie verte et intelligente, des infrastructures ” . “Notre pilote du Programme des Actions de Transformation (TAP) 2015 a présenté 125 plans d’action locaux qui ont le potentiel pour contribuer à maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2 ° C”.

Une réunion des Sages, indigènes, à Paris a publié une déclaration disant, entre autres, que «Nous sommes tous responsables et nous sommes tous capables de créer une nouvelle voie avec de nouvelles sources d’énergie qui ne nuisent pas aux personnes ou à la Terre. Nous sommes tous obligé d’agir maintenant pour protéger ce qui reste de la sacralité de l’eau et de la vie. Nous ne pouvons plus attendre des solutions de responsables gouvernementaux et d’entreprise. Nous devons tous prendre les mesures et la responsabilité de rétablir une relation saine avec l’autre et la Terre-Mère ».

Wanjira Mathai, fille de Wangari Maathai, Nobel de la Paix, a apporté des informations à Paris au sujet d’un nouveau mouvement appelé AFR100 – l’Initiative de restauration des paysages forestiers d’Afrique – Ce mouvement vise à restaurer 100 millions d’hectares (386.000 miles carrés) de paysages dégradé et déboisés en Afrique d’ici 2030.

Et Kumi Naidoo, directeur de Greenpeace, tout en reconnaissant les lacunes de l’Accord de Paris, le considère comme le début d’un long chemin. Il est la nouvelle génération qui doit relever le défi: «Nous avons besoin de changement substantiel, structurel, systémique – et ce changement ne peut être mené que par les jeunes, qui ne sont pas infectés par la pollution politique du passé.”

Cela nous amène à considérer un autre accord de ce mois passé, qui n’a pas reçu des gros titres, mais qui a été dirigé par ceux de la nouvelle génération qui cherchent “du changement substantiel, structurel, systémique.” Romeral Ortiz Quintilla nous raconte comment elle et d’autres de UNOY (Le Réseau des Jeunes Bâtisseurs de la Paix) a lancé une campagne pour développer “un cadre global qui reconnaît et garantit le rôle des jeunes dans la paix et la prévention de la violence.” Ils ont développé des partenariats avec des acteurs clés tels que, l’Envoyé spécial du Secrétaire général sur la jeunesse, Search for Common Ground, World Vision et les agences des Nations Unies telles que le PNUD, entre autres. Comme elle le décrivait dans CPNN il y a deux ans, ils sont venus à l’ONU à New York pour faire du lobbying pour leur initiative.

Le 9 Décembre, à la suite de leurs efforts, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté la résolution 2250 sur la jeunesse, la paix et la sécurité. La résolution appelle les États membres à «faciliter un environnement propice pour les jeunes pour prévenir la violence, et de créer des politiques qui soutiennent le développement socio-économique des jeunes et l’éducation pour la paix leur donnant la capacité de participer aux processus politiques.

“Se félicitant de l’adoption de la résolution, Romeral et l’UNOY appellent maintenant chaque jeune artisan de la paix à se joindre à eux d pour les prochaines étapes.

      

DÉVELOPPEMENT DURABLE

Naomi Klein
COP21 vue par Naomi Klein : « Le changement climatique génère des conflits »

ÉQUALITÉ HOMMES/FEMMES

girls

Eight ways 2015 was a momentous year for girls

DISARMAMENT ET SECURITÉ

palestine
2015 Black Solidarity Statement with Palestine

DROITS DE L’HOMME

canada
Reconciling Canada: Hard truths, big opportunity

LIBERTÉ DE L’INFORMATION

forum
Porto Alegre, Brazil: Fifteenth anniversary of the World Social Forum

PARTICIPATION DÉMOCRATIQUE

cities
ICLEI Declaration to the Ministers at COP21, Paris, France

TOLERANCE ET SOLIDARITÉ

Chad
Tchad: Commémoration de la Journée nationale de la paix, de la cohabitation pacifique et de la concorde nationale

ÉDUCATION POUR LA PAIX

pedagogical
Amerique Latine: Mouvement pédagogique: nouvelle phase, nouvel élan

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *