Tchad: Commémoration de la Journée nationale de la paix, de la cohabitation pacifique et de la concorde nationale

. TOLÉRANCE & SOLIDARITÉ .

Un article du Journal du Tchad

L’édition 2015 de cette journée a été marqué par un rassemblement et des prières œcuméniques au palais du 15 janvier Le Président de la République Idriss Deby Itno a assisté ce matin (mardi 12 décembre 2015), au palais du 15 janvier, à la prière collective organisée par les trois confessions religieuses au Tchad. C’est en présence du Premier ministre Kalzeubé Payimi Deubet, de plusieurs personnalités et de nombreux fidèles.

Tchad
caption: © Droits reservés

Pour cette édition 2015, c’est le Tchad en miniature, représenté dans ses trois confessions religieuses (musulmane, protestante et catholique), qui s’est donné rendez-vous au Palais du 15 janvier pour célébrer, la Journée nationale de la paix, de la cohabitation pacifique et de la concorde nationale. Comme un seul homme, mû par un instinct patriotique et un désir ardent de vivre en commun, les fidèles des trois confessions religieuses ont entonné l’hymne national dans sa version française et arabe. La symbolique est forte.

Donnant le ton à la cérémonie, le Révérend Père Paolino, Coordinateur de la plate-forme religieuse, a, dans son mot de circonstance, cité un verset biblique tiré du livre saint: « heureux ceux qui créent la paix autour d’eux, car Dieu les appellera ses fils». La paix nécessite l’implication de tous sans exclusion aucune. La religion ne doit pas être un prétexte pour tuer au nom de Dieu. L’on ne doit pas permettre à ce que la religion devienne un prétexte pour déstabiliser. «Toute religion est message de paix et d’amour». Le phénomène de l’extrémisme religieux nous interpelle plus que jamais surtout lorsque les extrémistes se servent de la religion pour contredire la volonté de Dieu : celle de la sacralité de la vie humaine «Tu ne tueras point». Le Révérend Père Paolino d’ajouter que «nous devons tous agir pour faire du Tchad un véritable modèle de cohabitation pacifique et de tolérance religieuse».

(Voir suite sur colonne de droite.)

(cliquez ici pour la version anglaise de cet article.)

Question related to this article:

 

How can different faiths work together for understanding and harmony?

(. . suite)

«Nous devons construire notre pays et éduquer nos enfants en leur inculquant la culture de la paix, du dialogue, de la tolérance et du respect mutuel. Puisse Dieu nous accorder la grâce d’être une grande famille Tchadienne unie, avec le même idéal et cette même force de caractère qu’est l’humilité», a poursuivi pour sa part, le Secrétaire général de l’Entente des Eglises et Missions Evangéliques au Tchad (EEMET), Pasteur Souina Potifar.

Le SG de l’EEMET a, par la suite, énuméré, quelques pistes de solutions devant permettre de régler certains conflits par le dialogue, la négociation ou l’arbitrage ainsi que l’introduction d’un programme de construction de la paix dans nos établissements d’enseignement primaire, secondaire et supérieur.

«Dieu est paix, source de tout bien pour l’Homme. La paix est plus forte que la guerre. La paix est gage d’un développement intégral, durable et harmonieux», a renchéri de son côté, le représentant de la Conférence Episcopale du Tchad, Mgr Henry Coudray.

Clôturant l’intervention des leaders religieux, le président du Conseil supérieur des affaires islamiques du Tchad, Dr Cheikh Hissein Hassan Abakar a relevé pour le déplorer, la montée de l’extrémisme religieux et ses corollaires. «Que Dieu nous préserve de ce cancer qui ronge notre société et a invité ses compatriotes à être vigilants face à ce phénomène qui risque de détruire le tissu social».

Dr Cheikh Hissein Hassan Abakar devait par la suite remercier, le Chef de l’Etat pour avoir marqué son accord de financer la construction d’un «Centre pour la paix et la cohabitation pacifique». « Dieu est avec vous et il est avec tous », conclut-il.

«Que Dieu bénisse le Tchad, ses autorités et les prennent en garde», c’est par cette prière chère à tous, que les leaders des trois confessions religieuses ont élevé leurs voix en direction du Très Haut.

Prononçant son discours, le Président de la République Idriss Deby Itno a félicité et encouragé, les leaders religieux et leurs fidèles pour les multiples efforts de construction de la paix au Tchad. « L’expérience du Tchad en matière de cohabitation pacifique est citée comme un label. Je vous dis bravo, bravo et merci. Il faut tout faire pour que les démons de la division échouent». Faisant allusion à la menace terroriste, le Chef de l’Etat a déclaré que «le Tchad ne périra point. Il en sortira vainqueur. Nous devons rester unis et vigilants», a souligné le Chef de l’Etat.

La cérémonie a été ponctuée par la lecture des versets coraniques, bibliques, des récitals et des poèmes magnifiant, la paix et ses vertus pour le Tchad.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *