French
Spanish
GLOBAL MOVEMENT FOR A CULTURE OF PEACE

On the left below, please find an article for the Culture of Peace News Network and on the right the discussion related to this article. You are invited to read and join in the discussion by clicking on any of the questions listed here, or, if you wish, you may enter a new discussion question as described on the bottom of this page. Please take the time to check one of the boxes below as to whether this article should be given a high priority, a medium priority or no priority

Learn Write Read Home About Us Discuss Search Subscribe Contact
by program area
by region
by category
by recency
United Nations and Culture of Peace
Global Movement for a Culture of Peace
Values, Attitudes, Actions
Rules of the Game
Submit an Article
Become a CPNN Reporter


Les ONG font campagne pour la paix en Mauritanie
an article by Jemal Oumar pour Magharebia (extrait)

Les partisans de la paix en Mauritanie ont récemment lancé une campagne de sensibilisation en direction des jeunes afin de promouvoir la culture de la non-violence. En coopération avec l'Organisation d'intégration africaine, l'association pour un Monde sans guerres et sans violence (MSG et SV) a lancé, le dimanche 25 septembre, une caravane de sensibilisation jusqu'au 1er octobre, qui présentera des ateliers, des concerts et des séminaires pour aider à faire passer son message.


Les membres d'un "Monde sans guerres" affirment que la violence est contraire à l'Islam

click on photo to enlarge

Cette caravane parcourera notamment certains districts de la capitale, Nouakchott, qui sont envahis par le crime et la violence, et où prévalent les déviances, l'analphabétisme et la pauvreté, comme les quartiers d'al-Sebkha, al-Minaa et Arafat", selon Moussa Cheikh Bocoum, président de l'association MSG et SV. "Notre organisation s'efforce de transmettre le message de la paix au plus grand nombre possible de citoyens, en organisant des rencontres directes avec la presse, des acteurs de la scène nationale et des personnalités religieuses, dans le but de faire changer les idées", ajoute-t-il. "Nous visons aussi les jeunes dans les établissements scolaires, en proposant des pièces de théâtre pour faire comprendre notre discours".

Bocoum dit que si le but poursuivi est le rejet de toute violence, les Mauritaniens doivent "invoquer les significations profondes de l'Islam, qui ont toutes pour base l'amour et la paix. Et cela ne peut se faire qu'en mettant un terme à tout ce qui est contraire aux enseignements tolérants de notre religion".

Selon Ibou Ba Jan, employé au service de communication de l'association MSG et SV, le groupe a voulu lancer maintenant sa campagne en raison de la situation dans le monde arabe, qui est agité par de violents mouvements sociaux. "La Mauritanie traverse elle aussi une période très dure, susceptible d'entraîner de graves chocs sociaux qui peuvent survenir au détriment de la sécurité et de la stabilité", poursuit Ba Jan. "Nous en avons des exemples, comme le Mouvement du 25 février et le mouvement "Touche pas à ma nationalité" qui rejette le recensement administratif en cours dans le pays. Cela vient s'ajouter aux tensions sociales existant parmi les jeunes chômeurs".

"Nous nous concentrons sur le concept de la tolérance dans l'Islam et sur le rejet de la violence à cause de la déviance qui peut exister chez de nombreux jeunes Mauritaniens : ces derniers font le choix de la violence et ils tentent de modifier la réalité par ce type de moyen ; ce qui est contradictoire avec la compréhension du message de paix prêché par l'Islam authentique", déclare Ba Jan.

Le représentant de l'ONG annonce que le groupe a organisé des tables rondes afin d'évoquer l'ethnicité, la couleur de peau et la religion, pour tenter de promouvoir le dialogue. Il ajoute que des concerts porteurs d'un message de paix ont été programmés dans des quartiers de Nouakchott.

Aissata Ja, une jeune femme, explique s'être rendue au lancement de cette campagne "par désir d'écouter des experts sociaux, des analystes et des religieux, sur les causes qui font que certains jeunes peuvent dévier et recourir au crime". "J'ai constaté que chacun s'accorde sur le rejet de la violence. Et j'ai été davantage surprise en remarquant la diversité ethnique du public présent", dit-elle.

"On espère que tout le monde réalisera que l'Islam rejette la violence et respecte les différences en termes de religion et de croyance", dit Mountagha Sek, un professeur ayant présenté une partie de la session aux jeunes.

( Cliquez ici pour une version anglaise)

DISCUSSION

Question(s) related to this article:


How would we define a progressive Muslim?,

* * * * *

LATEST READER COMMENT:

Here is a rough translation of

Ramadan: the culture of peace

by Mustapha Cherif

Fasting is to be at peace. If someone tries to bother us, we can answer quietly: "I am fasting. "The concept of peace in Islam is central, in addition to being one of the beautiful names of God, Salam, the importance of which is at least equal to Rahman, the Merciful.

Ramadan calls, first of all, for a culture of peace.  This concept is directly related to living together in peace. In this sense, peace requires recognition of the other, keeping in mind that there is no peace without justice. The action reflecting this orientation is that of sharing, which must be conducted in a reasonable manner.  To accept differences, personally, in human relations, needs to be with an open heart and mind. Hospitality is a virtue.

The responsibility of the Muslim imperative of justice

The concept of peace in Islam is greater than any other: it is religious, human and cultural and beyond.

The qualities of the believer, generous, hospitable, good, all converge in the sense of achieving peace vis-à-vis oneself, others and the world. . ...more.


This report was posted on October 2, 2011.