French
Spanish
GLOBAL MOVEMENT FOR A CULTURE OF PEACE

On the left below, please find an article for the Culture of Peace News Network and on the right the discussion related to this article. You are invited to read and join in the discussion by clicking on any of the questions listed here, or, if you wish, you may enter a new discussion question as described on the bottom of this page. Please take the time to check one of the boxes below as to whether this article should be given a high priority, a medium priority or no priority

Learn Write Read Home About Us Discuss Search Subscribe Contact
by program area
by region
by category
by recency
United Nations and Culture of Peace
Global Movement for a Culture of Peace
Values, Attitudes, Actions
Rules of the Game
Submit an Article
Become a CPNN Reporter


L’éducation, l’oubliée des conflits
an article by UNESCO Service de Presse

Un symposium de haut-niveau organisé au siège de l’UNESCO le 8 avril réunira plus de 150 participants du monde entier. Son objectif : explorer les différentes manières d’améliorer l’accès à l’éducation des enfants touchés par les conflits. Au cours de ce symposium seront présentés des dispositifs mis en oeuvre au Kenya, au Libéria, au Pakistan, en Somalie ou encore au Soudan du Sud pour prendre en compte la problématique des conflits dans les systèmes éducatifs.



click on photo to enlarge

Intitulé Pour une éducation tenant compte des questions de conflits-Finalités et modalités, ce symposium abordera les défis que doivent surmonter les pays touchés par les conflits pour offrir une éducation de qualité. Les participants partageront leurs expériences et présenteront les dispositifs mis en place pour aborder les conflits grâce à des politiques et programmes éducatifs adaptés. Investir dans la prise en compte des conflits permet de sauver la vie de milliers d’enfants. Des études ont en effet montré qu’une telle éducation peut prévenir d’autres conflits et limiter leurs conséquences.

Cependant, offrir une éducation de qualité dans ces contextes difficiles reste un défi. Bien que l’éducation soit la priorité des familles et des jeunes, elle reste l’un des secteurs les plus sous- financés pendant les crises.

Aujourd’hui, 1,5 milliard de personnes vivent dans des contextes de conflit. Sur les quelque 61 millions d'enfants non scolarisés, plus de 40% vivent dans des zones de conflit et environ 20 millions sont des filles. Elles ne représentent que 30 % des réfugiés inscrits à l'école secondaire et sont les plus vulnérables à la violence sexuelle. Face à de tels chiffres, la communauté internationale prône une éducation qui tienne compte des conflits, notamment à travers ce symposium.

Les outils présentés lors de cette réunion visent à favoriser la paix et prévenir les conflits. L’objectif est de développer des stratégies afin de permettre la prise en compte de la question des conflits par les politiques éducatives.

Le symposium est organisé par l’Institut international de planification de l'éducation (IIPE) de l’UNESCO et le Réseau international pour l’éducation en situations d’urgence (INEE) au travers de son Groupe de travail sur l'éducation et la fragilité, avec le soutien de Comic Relief, de la Commission Européenne, de l’UNICEF et d’USAID. Des ministres de l’éducation du Libéria, de la Palestine et du Mali évoqueront leurs propres expériences.

Le symposium sera suivi d’un cocktail et d’un concert donné par Peter Yarrow, du groupe populaire des années 1960 Peter, Paul and Mary. Peter Yarrow évoquera également son oeuvre de bienfaisance Operation Respect qui s’emploie à prévenir la violence et lutter contre l’intimidation des enfants, partout dans le monde.

( Cliquez ici pour une version anglaise)

DISCUSSION

Question(s) related to this article:


Peace education at the United Nations, how does it work?

* * * * *

LATEST READER COMMENT:

[Editor's note]: This is a continuation of the article by Oliver Rizzi Carlson, Culture of Peace Advocacy at the UN.

In the historic, international hallways of the United Nations, multitudes of people from every country in the world are busy going to meetings, addressing agenda items relevant to their governments and organizations, and making contacts. Lists are set, events are scheduled… agendas are largely inherited and predictable, presenting many issues and objectives that people have been working toward for a long time: goals of peace, prosperity, equality, justice. And yet, agendas still provide an incredible space to speak about the process by which those desires are achievable. Most of the time, documents just fall short of that transformative element, seeming to be longing for it. Peace education is seldom included; but once mentioned, it is immediately recognized for its relevance and importance. The “whats” are many and detailed in the world of international conference-making; the expertise of the “how” is a welcome newcomer to the discussion.

Advocating for peace education in the midst of governments, international organizations and even NGOs, few of which promote peace education directly, appears as a lonely journey. But as soon as one starts to speak about it, people’s eyes light up, new ideas and proposals flow, and diverse groups gather to talk about it further – it seems the momentum is building very quickly to create a real consciousness about peace education at the international and institutional level. Many also say it is “refreshing” to see youth doing this work. . ...more.


This report was posted on April 13, 2013.