Bulletin français 1 avril 2016

. . VILLES CULTURE DE PAIX . .

Il apparaît que la culture de la paix progresse de plus en plus à travers les villes selon les articles que nous avons publiés dans CPNN depuis janvier.

Au plus haut niveau, les maires de Madrid, Manuela Carmena, et de Paris, Anne Hidalgo, vont organiser un forum international contre la violence et pour l’éducation à la paix. Avec Bruxelles, ce sont leurs villes qui ont souffert le plus des attaques terroristes en Europe. Face aux États-nations qui ne donnent que des réponses militaires, ces municipalités proposent l’éducation pour la non-violence.

Alors que les États-nations continuent à fabriquer des armes nucléaires, le réseau, Maires pour la Paix, avec plus de 6.900 villes dans 161 pays, continue à donner la priorité à la lutte pour le désarmement nucléaire. Nous avons récemment publié un article d’une de leurs villes membres, Wellington, Nouvelle-Zélande.

D’autre part, le réseau,Villes internationales de paix, avec 130 villes membres dans 40 pays, a récemment annoncé une alliance avec le réseau nouvellement formé de Villes de Compassion comprennant 70 villes dans près de 50 pays qui ont affirmé la Charte pour la Compassion, promouvant la culture de la paix au niveau local.

Aux États-Unis est né un mouvement croissant de villes qui entreprennent la transformation vers une culture de la paix.

A New Haven, au Connecticut, pour la quatrième année la Commission pour la paix, un organe du gouvernement de la ville, a publié un rapport sur l’état de la culture de la paix. Le rapport identifie les priorités pour l’action de la ville. Deux de leurs priorités ont été présentées dans les articles récents de CPNN: la justice réparatrice dans les écoles, et l’accueil des réfugiés.

La ville de Ashland, en Oregon, a récemment établi une Commission Culture de la Paix dont l’un de leurs travaux est la rédaction d’un rapport annuel sur l’état de la culture de la paix dans leur ville. D’autres tâches incluent la formation des ambassadeurs de la paix, l’éducation à la paix dans les écoles, un répertoire des ressources communautaires qui favorisent une culture de la paix, et un monument contenant la Flamme de la paix mondiale.

Des organisations de la société civile à Wilmington, au Delaware, développent une “vision stratégique, un plan et un document des ressources qui apportera la paix à Wilmington. Le plan traitera des actions nécessaires pour transformer une culture de violence en une culture de la paix. Le plan comprendra l’apport des groupes civiques, la ville, l’État, les églises, les étudiants, les personnes âgées, et le grand public “.

Une nouvelle initiative a pour but de créer un réseau des “villes non-violentes,” sur le modèle d’une initiative à Carbondale, en Illinois. Ses objectifs sont similaires à ceux de New Haven, Ashland et Wilmington: “Villes non-violentes travaillera à mettre fin au racisme, à la pauvreté, au vagabondage, à la violence sous toutes ses formes et à tous les niveaux, à démanteler la ségrégation du logement et à poursuivre l’intégration raciale, sociale et économique.

Il s’agit aussi de “mettre fin aux violences policières en institutionnalisant la nonviolence au sein de la police, d’organiser en enseignement qui stoppe la violence domestique et developpe la nonviolence envers tous les enfants, de travailler pour mettre fin à la violence des bandes et enseigner la nonviolence à leurs membres.”

Toujours dans cette initiative, elle veut “enseigner la nonviolence dans toutes les écoles; poursuivre la nonviolence dans les programmes et les politiques d’immigration; amener les dirigeants et les communautés religieuses à promouvoir la nonviolence et la vision d’une ville nouvelle, nonviolente; réformer les prisons afin qu’elles soient moins violentes en éduquant les gardiens et les prisonniers dans la nonviolence.”

Enfin, l’initiative propose de “passer de la justice rétributive à la justice réparatrice dans l’ensemble du système de justice pénale; d’arrêter la destruction locale de l’environnement, de stopper le changement climatique, et le racisme environnemental; de poursuivre le progrès énergetique concernant l’eau propre, les énergies éolienne et solaire, avec une communauté verte à 100 pour cent, et en général, faire tout ce qui est possible pour aider la communauté locale à devenir plus solidaire, plus juste, plus accueillante, et, donc, d’avantage nonviolente.”

Les pratiques avancées par la culture des villes de paix comprennent la médiation, la justice réparatrice et la budgétisation participative, comme décrit dans les articles de CPNN précédents.

      

PARTICIPATION DÉMOCRATIQUE

Ashland

USA: Working on creating a culture of peace in Ashland

ÉQUALITÉ HOMMES/FEMMES

csw unionists

Les délégations syndicales commencent leur travail lors de la 60e Session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies

DISARMAMENT ET SECURITÉ

trident

United Kingdom: Thousands call for Britain’s nuclear deterrent Trident to be scrapped

DROITS DE L’HOMME

amnesty

2015: When Global Governments Trampled Human Rights in Name of National Security

TOLERANCE ET SOLIDARITÉ

rising

GLOBAL YOUTH RISING: Empowering passionate activists and peace workers from around the world– JULY 2016

DÉVELOPPEMENT DURABLE

einstein
Les Lauréats Sénégalais du “Next Einstein Forum” exposent les résultats de leurs travaux scientifiques

LIBERTÉ DE L’INFORMATION

guantanomo

Guantanamo could be turned from a war facility to a peace park

ÉDUCATION POUR LA PAIX

patrir
Romania: Systemic Peacebuilding, Conflict Transformation & Post-War Recovery and Reconciliation

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *