Côte d’Ivoire: Un séminaire sur la culture de la paix organisé à la Fondation FHB de Yamoussoukro

. . EDUCATION POUR LA PAIX . .

Un article de Abidjan.net

“Eduquer à la paix, c’est former un citoyen solidaire et responsable, respectueux de la dignité humaine et des différences, et capable de prévenir des conflits ou de les résoudre par des voies non-violentes”, a confié, mercredi [13 juin], la directrice du département de la recherche de la paix de la fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro, Dr Doumbia Diénéba.


Dr Doumbia Diénéba

La spécialiste en culture de la paix qui s’exprimait à l’occasion d’un séminaire de formation organisé à Yamoussoukro sur le thème « La citoyenneté, la culture de la paix et la compréhension mutuelle en milieu universitaire » a affirmé que la culture de la paix n’aboutira que s’il y a compréhension mutuelle et conception ouverte et active de la diversité.

Dr Doumbia a souligné que la paix est une réponse à un problème de l’action collective et non une donnée, elle n’est pas innée chez l’être humain, elle est le fruit d’un autre type de sagesse.

(cliquez ici pour la version anglaise de cet article)

Question pour cet article:

Where is peace education taking place?

Initiée par la fondation FHB pour la recherche de la paix en collaboration avec l’Université Alassane Ouattara (UAO), la session de formation concerne les membres de la Plateforme universitaire pour la promotion de la paix et de la démocratie (PUPPAD-UAO), et les responsables des clubs, associations et syndicats d’étudiants.

En dépit des efforts et de toutes les mesures prises par les autorités universitaires et le Gouvernement, la violence dans les Universités revient de façon épisodique. Ce fléau menace depuis quelques années, la sécurité des individus, des biens sur le campus et perturbe les années académiques.

Face à la complexité et à la multiplicité de ces violences dont les causes exigent des initiatives et actions coordonnées et complémentaires, la fondation FHB entend amener les participants à maîtriser les outils de la culture de la paix et les mécanismes de prévention et de gestion des conflits, dans la perspective d’un environnement universitaire où le comportement citoyen et la compréhension mutuelle sont possibles.

Pour l’experte en gestion pacifique de conflit, il s’agit de réussir le passage d’un monde marqué par une prédominance de violence sous toutes ses formes, qui ne laisse aucun répit aux citoyens, à un monde où les valeurs de la citoyenneté et de la culture de la paix constituent le fondement même du Vivre ensemble.

La directrice du département de la recherche de la paix de la fondation FHB a dit espérer que la formation renforcera les compétences des participants et créera au sein de leur Université, une masse critique d’expertise et d’expériences avérées dans le domaine du civisme de la citoyenneté, de la culture de la paix et de la non-violence.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *