Réseau Panafricain des Femmes pour la Culture de la Paix et le Développement Durable : Pour une culture de la paix.

. . . EGALITE HOMMES/FEMMES . . .

Un article de Pyramid Media Gabon

L’assemblée générale constitutive du Réseau Panafricain des Femmes pour la Culture de la Paix et le Développement durable-section Gabon, qui a eu lieu le week-end dernier à la Chambre de Commerce de Libreville, a porté Victoire Lasseni- Duboze à la tête de cette organisation.


Victoire Lasseni- Duboze lors de son intervention/DR.

Avec le soutien du Système des Nations-Unies au Gabon et de la Fondation Doupambi-Matoka pour le développement solidaire, l’assemblée générale constitutive du réseau panafricain des femmes pour la culture de la paix et le développement durable-section Gabon, s’est tenue  le weekend écoulé dans  la capitale gabonaise. 

Il faut avouer que c’est l’aboutissement d’un long processus enclenché en 2017 avec la mise en œuvre du projet « appui à la contribution des femmes pour la promotion de la culture de la paix et des objectifs du développement  durable au Gabon », initié par le médiateur de la République. Il consistait en la réalisation de plusieurs activités de femmes dont les célébrations des journées internationales de la femme (8mars) et de la paix (21 septembre).

(Voir suite sur colonne de droite. . . )

(Cliquez ici pour une version anglaise de cet article.)

Questions for this article:

Can the women of Africa lead the continent to peace?

(. . . suite)

Les activités déclinées avaient pour but de promouvoir les conditions d’un savoir-vivre ensemble harmonieux et pacifié avec des femmes issues de la société civile, du monde artistique, culturel et scientifique. Plus de 2oo femmes se sont engagées pour la création d’un réseau national pour la culture de la paix et le développement durable, au cours de la première célébration. C’est en 2017, lors de la journée internationale de la paix que le processus de création dudit réseau sera officialisé par la mise en place formelle d’un bureau provisoire, qui s’était attelé à élaborer les projets de statuts, de règlement intérieur et de plan d’action.

Présent à cette assemblée, Stephen Jackson, coordinateur du Système des Nations-Unis au Gabon, a laissé entendre: « Je me félicite donc de la tenue de la présente Assemblée générale constitutive du réseau panafricain des femmes pour la culture de la paix et le développement durable-section Gabon, en ce qu’il témoigne non seulement de la force de conviction et de l’engagement des femmes gabonaises mais également en ce qu’il met en relief, en phase avec la Décennie nationale de la femme(2015-2025), la prise de conscience et de reconnaissance dans ce pays, de la nécessaire contribution des femmes au développement national ».

A noter que cette assemblée générale  avait pour but d’élire le bureau dudit réseau. Et c’est Victoire Issembe, épouse Lasseni-Duboze, qui a été portée à la tête de cette organisation. Elle a annoncé d’ailleurs par la suite que ce réseau sera mis en place dans les neuf provinces du Gabon. Car,  a-t-elle renchéri : « nous avons besoin de paix sur toute l’étendue du territoire ».

Rappelons que le Reseau Panafricain des Femmes pour la Culture de la Paix et le Développement Durable aura pour vocation de mobiliser les femmes de la société civile gabonaise et africaine conformément «  au plan d’action en faveur d’une culture de la paix en Afrique-Agissons pour la paix », adopté à Luanda(Angola), en mars 2013, à l’issue du forum panafricain « Sources et ressources pour une culture de la paix ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *