Bulletin français 1 mars 2017

. . . . MOBILISATIONS DE MASSE . . . . .

Il apparait comme une évidence que les élections nationales sont insuffisantes pour garantir la démocratie. Comme nous l’avons vu plusieurs fois au cours de l’année écoulée, les gens ont dû sortir dans la rue pour manifester contre la corruption du gouvernement et / ou contre des mesures d’oppression.

Plus récemment, des centaines de milliers de personnes ont occupé les rues de Barcelone pour exiger que le gouvernement espagnol accepte d’avantage de réfugiés. La manifestation a été soutenue par la nouvelle maire progressiste de Barcelone, Ada Colau.

Ailleurs, dans la capitale philippine de Manille, ce n’est pas moins que 10 000 personnes qui se sont jointes à la “Marche pour la vie” le 18 mars, pour protester contre la répression brutale du président Duterte contre les trafiquants de drogue et les utilisateurs. Ce fut le plus grand moment d’opposition de l’Église catholique contre la forme violente de repression de la campagne anti-drogue du gouvernement, qui a vu plus de 7.600 personnes, principalement pauvres, tués dans les sept derniers mois, sans aucun autre procès.

Dans les grandes villes de Roumanie, le mois dernier, des centaines de milliers de personnes ont occupé la rue contre un décret qui aurait décriminalisé les abus dans la fonction publique. Les manifestations ont forcé le gouvernement à retirer la loi controversée, mais les protestations continuent et demandent la démission du gouvernement.

Après l’inauguration du président Donald Trump en janvier, des millions de personnes se sont jointes aux Marches féminines dans les grandes villes des États-Unis luttant pour une nouvelle ère de droits civils. Comme CPNN l’a developpé, cela fait partie de la reprise post-électorale pour défendre la paix et les Droits de L’Homme.

Plus de 40 000 personnes ont participé en octobre à des chaînes humaines à travers le Honduras, y compris dans la capitale, Tegucigalpa et dans 300 autres villes, pour protester contre la violence et les taux d’homicides. Les politiciens de haut rang et les magnats des affaires ont été impliqués dans une vague de violence contre les ecologistes, avec au moins 123 militants assassinés depuis le coup d’état militaire contre le président populiste Manuel Zelaya.

On estime que 20 000 femmes et hommes ont défilé à Jérusalem pour le rassemblement final de la “Marche de l’espoir” des femmes en octobre. La Marche de l’espoir a culminé dans un rassemblement historique près de la résidence du Premier ministre, exigeant une solution politique au conflit. Malheureusement, à ce stade, le conflit semble empirer plutôt que s’ameliorer.

Des dizaines de milliers de personnes ont défilé le 5 octobre dans au moins 16 villes de Colombie, demandant au gouvernement et à l’opposition de conclure un accord de paix avec les FARC après le rejet du plébiscite pour l’accord avec la guérilla. Ensuite, en novembre, le Congrès de Colombie a approuvé l’accord, mais le parti des opposants au Congrès avait quitté la chambre pour protester avant le vote.

Toujours en octobre, des mobilisations massives de femmes en Pologne ont forcé le gouvernement à rejeter un amendement proposé qui aurait augmenté des restrictions à leurs lois déjà restrictives sur l’avortement.

D’autres mobilisations massives contre la corruption du gouvernement ont eu lieu l’année dernière en Corée du Sud, au Brésil et en Malaisie. En Corée du Sud, le Président a finalement été mis en accusation, bien que les observateurs considèrent que le problème de la corruption gouvernementale persiste. Au Brésil, les problèmes continuent avec moins de 15% des Brésiliens approuvant le gouvernement actuel. Et en Malaisie, malgré les accusations de corruption, le Premier ministre, Najib Razak reste «intouchable».

Jusqu’à présent, certains changements gouvernementaux peuvent être observés en Roumanie, en Pologne et en Corée du Sud, et l’accord de paix colombien a été officiellement approuvé. En ce qui concerne les autres situations décrites ci-dessus, seulement le temps nous dira si la pression publique peut entraîner des changements.

      

TOLÉRANCE ET SOLIDARITÉ



Barcelona demonstration calls for the reception of refugees

ÉQUALITÉ HOMMES/FEMMES



Nations Unies: Commission de la condition de la femme – 2017

PARTICIPATION DÉMOCRATIQUE



Live long and protest: the power of mass action is alive in Romania

DÉVELOPPEMENT DURABLE



Amérique latine et Caraïbes: première région en développement susceptible d’éradiquer la faim

LIBERTÉ DE L’INFORMATION



16th World Summit of Nobel Peace Laureates

DROITS DE L’HOMME


Philippine Catholics march against Duterte’s deadly war on drugs

DISARMAMENT ET SECURITÉ



Augmentation des Transferts d’Armes Tirée par la Demande au Moyen-Orient et en Asie, selon le Sipri – 6464 – french

ÉDUCATION POUR LA PAIX


Le Festival Amani réussit à «renforcer le vivre ensemble

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *