Bulletin français 1 octobre 2016

. . . JOURNÉE DE LA PAIX 2016 . . .

Cette année les indicateurs nous informent que des millions de personnes ont participé à la Journée internationale de la paix. Par exemple, aux États-Unis, la Campagne Nonviolence a réalisé plus de 600 actions dans les 50 états. L’an dernier, selon Peace One Day, “on estime que 1,5 milliards de personnes ont été concernées par la Journée de la Paix à travers des activités diverses comme des danses et des campagnes médiatiques.”

Ces mobilisations portent sur une tradition importante. Au début de ce siècle, l’UNESCO et l’Organisation des Nations Unies ont obtenu 75 millions signatures pour le “Manifeste 2000” dans le cadre de l’Année Internationale de la culture de la paix, avec le plus grand nombre de signatures en Inde, au Brésil, en Colombie et en Corée du Sud. Il y a eu en 2005, puis en 2010, une mobilisation pour la Décennie internationale des Nations Unies pour une culture de la paix et nous avons publié les rapports de mille organisations de la société civile à travers le monde.

Ces dernières années, la mobilisation la plus universelle pour la paix a été effectuée au niveau local et national lors de la Journée internationale de la paix, le 21 septembre. Au cours de la Décennie Internationale de la Paix, des rapports détaillés ont été recueillis et publiés par l’ONG “Pathways to Peace”. Son rapport annuel en 2009 y décrit plus de 700 événements. Cependant, au cours des dernières années, nous nous sommes plaints qu’il n’y ait pas eu d’enquête adéquate sur la portée mondiale des activités de la Journée de la Paix !

Par conséquent, cette année CPNN a entrepris une telle enquête, en utilisant la “Journée internationale de la paix” comme mot clé pour une recherche dans “Google News” sur la période d’une semaine autour du 21 septembre. Nous avons exploré dans un large éventail de langues à partir de l’anglais, du français, de l’espagnol, du russe, de l’arabe, de l’ukrainien, du portugais, de l’italien et de l’allemand et nous avons trouvé 182 événements dans 85 pays !

En regardant les cartes générées par cette enquête, nous pouvons remarquer les caractéristiques suivantes :

1) La célébration est universelle. Les cartes sont remplies dans toutes les régions: États Unis/Canada, Amérique latine/Caraïbes, Europe de l’Ouest, Afrique, États arabes, Russie/Ukraine, et Asie/Pacifique. Les lacunes, comme la Scandinavie et l’Europe de l’Est peuvent être expliquées par notre incapacité à élargir la recherche pour inclure toutes les langues nationales dans ces régions, sans oublier les nombreuses langues nationales en Asie !

2) La célébration est particulièrement intense dans certaines des régions les plus conflictuelles du monde, comme l’Ukraine, le Cachemire/Inde/Pakistan, et la Colombie/Venezuela. À cette liste, on peut ajouter les États Unis.

En regardant les événements énumérés en Ukraine, nous sommes frappés par le fait qu’il y ait un nombre plus ou moins égal de célébrations signalées dans la langue nationale (de la partie ouest du pays) et en russe (de la partie orientale du pays). La plupart des articles décrivent un désir pour la paix commune telle que ces populations l’avaient dans le passé et qu’elles ont perdue au cours des dernières années. Par exemple, du gymnase №4 de Lutsk dans l’ouest de l’Ukraine: «Auparavant, les rues chez nous étaient pacifiques, mais les événements actuels dans l’est de notre pays ont des effets sur tout le monde, y compris sur les étudiants et les enseignants.” Et de la ville de Kovelchany : “Maintenant, le concept de paix est plus que jamais important pour nous” Et de Dnipropetrovsk en Ukraine est: “Chaque jour, nous aidons les gens pacifiques touchés par la guerre – déplacés et blessés. Telle est la réalité de la paix et de l’unité dans notre pays aujourd’hui”

En regardant les événements énumérés pour la Journée de la Paix en Inde et en Pakistan, au sujet du Cachemire, on trouve les références de récentes effusions de sang. De Mirpur, Pakistan : “Les participants ont fermement condamné l’augmentation des violations des Droits humains par les forces d’occupation indiennes au Jammu-et-Cachemire occupé.” Et de Doraha, Inde : “Les volontaires ont condamné l’attaque contre des soldats indiens au Siège de l’Uri Brigade.”

Les nouvelles sont bonnes de Colombie. Il n’est donc pas surprenant qu’il y ait beaucoup de célébrations positives de la Journée de la Paix dans ce pays qui sort d’un demi-siècle de guerre civile. Par exemple, à Tunja, Boyaca, Colombie : “Pour commémorer la journée internationale de la paix, le plus grand événement a lieu à San Pablo de Borbur où au moins 300 jeunes leaders de l’age de 14 à 28 ans se sont réunis pour partager leurs expériences pendant la Première réunion de la jeunesse pour la paix de Boyaca occidentale. Ce sont des jeunes leaders des municipalités de Chiquinquirá, Buenavista, Coper, la Victoria, San Miguel de Sema, Pauna, Quípama, Muzo, Briceño, Caldas, Maripi, Otanche, Tununguá, San Pablo de Borbur et Saboya.”

D’autre part, les articles de leur voisin, le Venezuela, sont répartis le long des lignes de conflit. Voici un autre pays qui, comme l’Ukraine, a souffert de l’intervention Américaine pour renverser un gouvernement de gauche. Par exemple, de Maiquetia, Vargas, Venezuela : “Les habitants de Vargas . . . ont marqué le début des activités de la Semaine Internationale de la Paix, en réponse aux directives du Président de la République, Nicolas Maduro, de rejeter les intentions de ceux qui, de la droite, veulent promouvoir la culture de la violence pour déstabiliser le pays “.

La mobilisation la plus large que nous avons pu trouver vient des États-Unis. C’est la mobilisation remarquable de la campagne Nonviolence. Son succès a été rendu possible par une prise de conscience croissante contre ce qui est appelé une «”épidémie de violence.” Les participants de l’un des événements de la journée ont protesté contre «les guerres en cours aux États-Unis, les guerres par procuration et les occupations militaires, des drones armés, les crimes de guerre des États-Unis, et le budget croissant du Pentagone.”

3) Dans chaque partie du globe, la majorité des événements implique des enfants, en particulier des écoliers. Un exemple particulièrement émouvant provient de la Colombie, où les adultes vont bientôt voter dans un référendum afin de ratifier les accords de paix. Le recteur de l’une des écoles qui sponsorisent une mobilisation des enfants pour la Journée de la Paix à Cartegana a expliqué que “les adultes parlent de «Oui ou Non» parce que ce sont eux qui peuvent voter au plébiscite, mais les enfants ne sont pas interrogés sur la question, même si ce sont eux qui vont hériter d’un pays en guerre ou en paix “. Elle a ajouté que “ce que nous disons aujourd’hui c’est que les enfants peuvent également décider de la paix.”

En l’an 2000, 40% de la population de la Colombie a signé le Manifeste 2000, promettant de promouvoir une culture de la paix dans leur vie quotidienne. Maintenant, les gens de la Colombie votent pour ratifier les accords de paix et ils mobilisent leurs enfants à décider pour la paix. Qu’ils puissent servir d’exemple dans notre lutte pour remplacer la culture de guerre par une culture de paix !!

      

LIBERTÉ DE L’INFORMATION

world map idp

Celebration of the International Day of Peace around the world

ÉQUALITÉ HOMMES/FEMMES



Afrique: Cedeao : Les femmes appelées à asseoir une paix durable

PARTICIPATION DÉMOCRATIQUE



Les communautés paysannes, indigènes, et afro-colombiennes disent “oui!” à la paix

DROITS DE L’HOMME



The Elders welcome Myanmar peace conference

TOLÉRANCE ET SOLIDARITÉ



United Nations: Inauguration of the Parliamentary Multi Track Initiative Council for the SDG’s and the Culture of Peace

DÉVELOPPEMENT DURABLE



Histoire de la première coopérative d’énergie renouvelable en Espagne

DISARMAMENT ET SECURITÉ


600+ Campaign Nonviolence Events Across USA Next Week!

ÉDUCATION POUR LA PAIX


Snowden: Best Film of the Year

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *