Togo Lutte contre le terrorisme : Le « Magazine le Pacific » joue sa partition

. . TOLÉRANCE & SOLIDARITÉ . .

Un article de agence AFreePress

La lutte contre l’extrémisme religieux et le terrorisme en vogue dans le monde et particulièrement dans la sous-région ouest africaine, a été au cœur d’un forum organisé ce samedi à Lomé par le « Magazine le Pacific » soutenu par les Ambassades d’Egypte et de Libye au Togo, a constaté l’Agence de presse Afreepress.

togo
Click on photo to enlarge)

Ce forum pacifique placé sous le thème central : « Une convergence pour la culture de la paix », a pour objectif, selon El Hadj Moitapari Kouko, Directeur de publication du magazine organisateur, de promouvoir les échanges autour de la problématique de la paix, d’éclairer l’opinion sur les valeurs morales que véhicule l’Islam, de favoriser la contribution des médias dans les relais des concepts de paix et de tolérance. Il vise également à amener toutes les
communautés à adhérer activement à la culture de la paix, de partager la bonne manière du vivre-ensemble et de renforcer un dialogue ouvert.

Avant le développement des différents panels du forum, plusieurs personnalités se sont succédé au podium pour dire ce qu’elles pensent de la lutte contre le terrorisme.

Dans son mot, le ministre de la Sécurité et de la protection civile, le colonel Damehame Yark a signalé que l’environnement sécuritaire sous régionale, précaire tant par la porosité des frontières que la prolifération des armes légères et de petits calibres, est plus menacé avec les différentes attaques terroristes perpétrées au Mali, au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire. Cette situation, selon lui, se double de la peur « légitime » des populations du fait de la multiplication des groupes terroristes et de la volatilité du caractère insaisissable des terroristes eux-mêmes.

« Aujourd’hui plus que jamais, le renforcement de la sécurité de nos territoires s’impose et cela passe d’abord à l’interne, par une franche collaboration entre les organisations de la société civile, les leaders d’opinion, les chefs religieux, bref la population dans son ensemble et les forces de défense et de sécurité », a-t-il ajouté.

Pour Atcha-Dédji Affo, Directeur général de la société de téléphonie mobile, Togocel, si la protection des populations et territoires incombe aux forces de l’ordre et de sécurité, la réussite de la lutte contre ce fléau passe par la participation des uns et des autres et des religions. « Le terroriste ne connaît ni religion, ni riche, ni pauvre », a-t-il relevé tout en attirant l’attention que la lutte contre le terrorisme à travers les armes coûte plus chère que la politique de prévention.

« L’Islam n’est pas une religion violente », a soutenu El Hadj Inoussa Bouraïma, Président de l’Union musulmane du Togo (UMT). Pour lui, le terroriste est un « violeur » et un « voleur de la paix ».

Mohamed Karim Shérif, Ambassadeur d’Egypte au Togo se dit convaincu que face au terrorisme, « la solution est l’amitié et l’action dans les échanges ».

Au total quatre (4) panels ont été développés pendant plusieurs heures sous les thèmes : « géopolitique des crises en relation avec le monde musulman », le « Djihad et le terrorisme », « l’Islam et la lutte contre le terrorisme » et les « valeurs spirituelles, gage de la coexistence pacifique ».

Au nombre des panélistes, on compte Monseigneur Nicodème Barrigah Bénissan, deux (2) universitaires (un Togolais et un Egyptien) et un islamologue.

A l’issue du forum qui est à sa première édition, un front uni pour la paix a été mis en place.

(Clickez ici pour une traduction anglaise.

Question for this article

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *