Côte d’Ivoire/ Des clubs de paix et de non-violence installés dans les Universités et grandes écoles

. . EDUCATION POUR LA PAIX . .

Un article de abidjan.net

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr Bakayoko Ly Ramata a procédé, jeudi [19 mai] à Yamoussoukro, à l’investiture des clubs de paix et de non-violence des Universités et grandes écoles de Côte d’Ivoire avec pour objectif la pacification de l’espace universitaire.

abidjan

l’occasion du lancement des activités de renforcement des capacités des clubs de paix et de non-violence des Universités et grandes écoles de Côte d’Ivoire en présence du ministre de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de l’Indemnisation des Victimes, Pr Mariatou Koné et de la Représentante du Secrétaire général de l’ONU en Côte d’Ivoire, Aichatou Mindaoudou.

Il s’agit de sept clubs issus des universités Félix Houphouët-Boigny de Cocody, Nangui Abrogoua d’Abidjan, Alassane Ouattara de Bouaké, Péléforo Gon Coulibaly de Korhogo, Lorougnon Guédé de Daloa et les grandes écoles publiques l’ENS d’Abidjan et, INP-HB de Yamoussoukro.

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a salué les étudiants pour leur adhésion massive à la cause de la paix avant de les mettre en mission en tant qu’ambassadeurs de paix pour s’attaquer aux barrières de la violence, de l’intolérance et du fanatisme.

« Je vous exhorte à poser sur le campus des actes de non-violence, c’est à ce prix que l’activité académique pourra se dérouler dans un climat apaisé et que les Universités ivoiriennes pourront se hisser au niveau des meilleures Universités du monde et contribuer à l’émergence de la Côte d’Ivoire » a conseillé Mme Ly Ramata Bakayoko.

La campagne de sensibilisation de proximité sur la culture de la paix avec les étudiants a été lancée conjointement en 2015 par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et l’ONUCI. Elle offre un cadre d’échange d’expériences et d’acquisition de techniques qui permettront aux membres de mieux jouer leur rôle en appui aux efforts de pacification de l’espace universitaire conformément à l’esprit de la Charte de non-violence qui porte le nom du professeur émérite Alassane Salif N’Diaye.

( Cliquez ici pour une version anglaise)

 

Question related to this article:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *