French
Spanish
GLOBAL MOVEMENT FOR A CULTURE OF PEACE

On the left below, please find an article for the Culture of Peace News Network and on the right the discussion related to this article. You are invited to read and join in the discussion by clicking on any of the questions listed here, or, if you wish, you may enter a new discussion question as described on the bottom of this page. Please take the time to check one of the boxes below as to whether this article should be given a high priority, a medium priority or no priority

Learn Write Read Home About Us Discuss Search Subscribe Contact
by program area
by region
by category
by recency
United Nations and Culture of Peace
Global Movement for a Culture of Peace
Values, Attitudes, Actions
Rules of the Game
Submit an Article
Become a CPNN Reporter


A la veille de Rio+20, un Forum scientifique pour tirer la sonnette d’alarme sur l’état de la planète
an article by UNESCOPRESS

Recul de la biodiversité, fonte des glaciers, acidification des océans, ressources en eau menacées : la plupart des indicateurs environnementaux sont au rouge. Chiffres à l’appui, les participants au Forum sur la science, la technologie et l’innovation pour le développement durable qui se tient à Rio (Brésil) du 11 au 15 juin entendent attirer l’attention sur l’urgence de la situation, à quelques jours de la tenue de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20). Organisé par le Conseil international pour la science (ICSU) avec l’UNESCO, ce Forum vise aussi définir des pistes afin de préparer l’après Rio.



click on photo to enlarge

Au cours des cinq journées pendant lesquelles se déroule le Forum, les participants s’intéresseront à des thèmes tels que le changement climatique, les évolutions démographiques, les savoirs autochtones, la transition vers une économie verte ou encore la sécurité de l’eau. Il s’agit de constituer une plateforme pour les scientifiques et les experts des technologies de l’information. Il s’agit aussi d’améliorer la coopération entre les chercheurs, les gouvernements, les responsables politiques et la société civile afin de produire les connaissances et les technologies nécessaires à la construction des futures sociétés vertes.

Le Forum sera aussi l’occasion de lancer l’initiative Future Earth (l’avenir de la planète) le 14 juin. Prévue pour une période de dix ans, cette initiative conjointe, qui réunit notamment l’ICSU, l’UNESCO, le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) ou encore l’Université des Nations Unies, mobilisera des milliers de scientifiques pour développer des connaissances afin de répondre aux changements qui affectent l’environnement. Cette initiative vise aussi à renforcer les partenariats avec les décideurs politiques afin d’envisager des solutions pour l’après-Rio.

Gretchen Kalonji, Sous-Directrice adjointe de l’UNESCO pour la science et Lidia Brito, Directrice de la Division des politiques scientifiques et du développement durable font partie du comité d’organisation de ce Forum, qui s’inscrit dans le travail préparatoire réalisé en amont de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable Rio+20 (Brésil, du 20 au 22 juin). Il vise à formuler des propositions concrètes sur la manière dont la société peut faire face aux défis qui menacent la planète et fournir une contribution scientifique à la Conférence des Nations Unies.

Très impliquée dans la préparation de Rio+20, l’UNESCO a établi une Feuille de route dans la perspective de cette conférence. Une brochure intitulée Des économies vertes aux sociétés vertes fait le point sur l’engagement de l’UNESCO en matière de développement durable. Parmi les autres ressources disponibles figure notamment le Plan pour la durabilité de l’océan et du littoral (Blueprint for Ocean and Coastal Sustainability), un document inter-agences formulant dix propositions en vue de protéger une ressource clé pour l’avenir de la planète.

Par ailleurs, l’UNESCO, qui dispose d’un mandat spécifique dans les sciences, s’emploie depuis longtemps à promouvoir la science pour le développement durable à travers des programmes et des plateformes tels que la Commission océanographique intergouvernementale, le Programme hydrologique international, le Programme international des géosciences ou encore le Programme sur l’homme et la biosphère.

Pour plus d'information.

( Cliquez ici pour une version anglaise)

DISCUSSION

Question(s) related to this article:


Despite the vested interests of companies and governments, Can we make progress toward sustainable development?

* * * * *

Latest reader comment:

[responding to CPNN article The film 'Demain', a manifesto?

Yes initiatives from the grassroots are important and necessary which will have a direct impact on the present and the future. But there are governments like India which are conscious of over exploitation of the earth’s resources and are taking suitable policy measures and also taking legal action against the exploiters.

We must emphasize public transportation and reduce our dependence on individual cars even though the auto industry will not like this.

Otherwise it is not demain but aujourdhui — the problems are there for us to see.


This report was posted on June 14, 2012.