French
Spanish
GLOBAL MOVEMENT FOR A CULTURE OF PEACE

On the left below, please find an article for the Culture of Peace News Network and on the right the discussion related to this article. You are invited to read and join in the discussion by clicking on any of the questions listed here, or, if you wish, you may enter a new discussion question as described on the bottom of this page. Please take the time to check one of the boxes below as to whether this article should be given a high priority, a medium priority or no priority

Learn Write Read Home About Us Discuss Search Subscribe Contact
by program area
by region
by category
by recency
United Nations and Culture of Peace
Global Movement for a Culture of Peace
Values, Attitudes, Actions
Rules of the Game
Submit an Article
Become a CPNN Reporter


L'école autrement : les pédagogies du bonheur expliquées par Antonella Verdiani
an article by Marie Pâris, Terrafemina

Docteur en sciences de l'éducation, Antonella Verdiani signe « Ces écoles qui rendent nos enfants heureux », en librairie le 26 septembre. Elle y décrit les « pédagogies et méthodes pour éduquer à la joie » qu'elle a pu observer en France mais aussi ailleurs dans le monde, notamment lors de sa mission de responsable des questions d'éducation pour l'UNESCO. Un ouvrage précis et argumenté qui explique les différentes pédagogies alternatives existantes et leurs valeurs.



click on photo to enlarge

Entretien.

Terrafemina : Que peut-on reprocher au système d’éducation traditionnel français ?

Antonella Verdiani : Tout d’abord, il est bien trop rigide. Il n’y a pas assez de passerelles entre les matières… Et l’apprentissage par cœur est au centre du système, sans laisser à l’enfant l’occasion de s’exprimer. La discipline seule ne sert à rien ; c’est la discipline dans la joie qui peut faire avancer. Le système italien par exemple, celui que j’ai connu enfant, est beaucoup plus basé sur l’oral ; en philosophie, tous les cours étaient parlés.

Tf : Comment penser l’évaluation scolaire sans système de notation ?
A. V : Toute l’école traditionnelle est basée sur la compétition, qu’entraîne le système de notation. Et on en oublie la coopération. C’est comme le capitalisme. Avec la méthode du Libre Progrès, les enfants s’auto-évaluent, et c’est beaucoup plus positif.

Tf : Dans les différentes écoles alternatives que vous évoquez dans votre livre, quels sont les éléments pédagogiques qui « rendent les enfants heureux » ?
A. V : Tout d’abord, l’enfant est mis au cœur de l’enseignement, et tout est fondé sur la liberté. La liberté pour l’enfant de s’exprimer à l’oral, mais aussi physiquement ; il n’est pas obligé de rester assis par exemple. Dans ces méthodes, on donne également de l’importance au corps, il y a un équilibre entre le développement mental et physique. Sans pour autant aborder la religion, ces pédagogies alternatives sont ouvertes à la dimension existentielle de la vie ; on n’aura pas peur d’aborder la question de la mort par exemple, face à un enfant qui perd un proche. La place est laissée aux émotions, contrairement à l’école traditionnelle où il ne faut pas pleurer ou trop rire.

Tf : Quelle expérience personnelle avez-vous de l’école, en tant qu’ancienne élève et mère ?
A. V : Moi j’ai suivi mon cursus en Italie, qui était déjà beaucoup influencé par le système Montessori. Avec mes enfants, j’ai eu l’occasion grâce à leurs choix de voir différentes méthodes : mon premier est allé dans une école publique à Paris, le deuxième dans une école nouvelle, au fonctionnement très proche du système Freinet, et la troisième à l’école alternative de Brockwood Park en Angleterre.

Tf : D’après vous, comment vont évoluer les systèmes d’éducation alternatifs qui existent actuellement ?
A. V : On en est au début, mais il y a déjà beaucoup d’expériences qui se font dans le domaine des pédagogies alternatives, et également au niveau de l’université. Le problème, c’est peut- être que ces initiatives sont trop isolées.

Tf : Comment voyez-vous l’école du futur en France ?
A. V : J’espère que la réforme de l’école par le gouvernement qui est en cours ira dans ce sens- là… Je suis confiante, il y a quelques représentants des écoles alternatives parmi les experts qui réfléchissent à la réforme. On verra ce que ça donnera...

« Ces écoles qui rendent nos enfants heureux », Antonella Verdiani, éditions Actes Sud – Domaine du possible, 22€.

( Cliquez ici pour une version anglaise)

DISCUSSION

Question(s) related to this article:


What is the best way to teach peace to children?,

* * * * *

LATEST READER COMMENT:

Maria Montessori believed that peace was innate within children. Her timeless educational philosophy was developed around this basic understanding. Perhaps all we need to do as teachers is to provide stimulating learning environments that validate this knowing and understanding and nurture it. We may not have to actually teach it,  Sharing peace-building stories gently attends to this. Strong, creative and imaginative peace-building characters who focus upon win-win and have faith in peace being possible are at the centre of the story plots. In Hassaun Ali-Jones Bey's (Boundless Gratitude http://boundlessgratitude.com/products.html ) unique and mesmerising story, Black Ink is such a character who bravely crosses the universe seeking validation of what he knows in his heart. The magical character also models all the important peace-building values, understandings and actions needed for peace-building. I believe also that peace-building must be modelled and the whole teaching-learning environment should reflect similar values, understandings and actions...as is the primary focus of the Save the Children Australia UN Global Peace School Program upon which I am presently fortunate to be working. . ...more.


This report was posted on 2 mai 2014.